Replay stats : France-Australie, on refait le match

Devant une tribune hilare, Penaud plonge dans l’en but et donne la victoire in extremis à la France contre l’Australie. L’équipe de France peut compter sur ses individualités mais pas seulement.

En 10 stats, nous vous donnons plus d’explications sur cette victoire, avec notamment des indicateurs encourageants dans les rucks, la touche et le rôle du buteur.  Il n’y a pas de petite victoire ou défaite que des victoires ou des défaites. Celle-ci s’est appuyée sur plusieurs éléments clés. Les rucks tout d’abord où les français ont été plus performants que les australiens, en dépit de la présence de Michael Hooper un spécialiste de cette phase de jeu.

L’autre élément de satisfaction est la touche. Face à un alignement australien culminant à plus de 2m, l’équipe de France a gagné la bataille des airs. Sur une combinaison en touche, la France aurait même pu marquer à un moment décisif sans un avant d’un joueur français après le passage de bras réussi de Grégory Alldritt. Enfin, la titularisation de Ramos à l’arrière a permis grâce à son jeu au pied et ses qualités de buteur de garder le contact avec les australiens notamment en première mi-temps. Seule statistique un peu décevante : la performance en défense. Mais il est vrai que la relance des australiens sur leur essai est magnifique. La marque de fabrique des équipes de l’hémisphère sud. Les français sont prévenus.