Picamoles en fer de lance face à l’énorme défense des Sarries

Louis Picamoles

Saracens-Toulouse, c’est l’un des premiers chocs qu’offre cette Champions Cup !

Saracens est le leader incontesté et invaincu du championnat d’Angleterre : 4 victoires en 4 matchs, dont 2 à l’extérieur. Les Sarries démarrent aussi bien la Premiership 2015-16 qu’ils avaient fini la précédente (sur un titre de champion). Avec moins de 10 encaissés en moyenne par match, la défense du club anglais est impressionnante ! Aucun club ne fait mieux en Angleterre, en France et dans le Pro12. C’est le véritable point fort de cette équipe qui n’a pas encore atteint un bon niveau de performance sur le plan offensif : c’est ainsi qu’après une grosse victoire (41-3), elle a enchainé 3 rencontres petitement gagnées (15-17 à Gloucester, 24-14 contre les London Irish, 6-12 à Northampton).

Les Sarries encaissent moins de 10 points par match en Premiership

Passer la défense Sarries sera donc le gros challenge des joueurs d’Ugo Mola. Mais ces derniers ont montré qu’ils étaient tout à fait capables d’attaquer. Ils affichent ainsi la 3ème meilleure défense du Top14, avec 28 points marqués par match. Ils tournent même à plus de 3 essais par match ! Actuellement 2èmes du championnat de France, ils semblent au top de leur fome, à l’image de ce dernier match contre Grenoble (8 essais marqués).

Picamoles, montrer sa valeur outre-manche

En l’absence de Billy Vunipola, Louis Picamoles (1m92,116kg) sera sans conteste le troisième ligne le plus puissant sur le terrain. Celui qui a été l’un des rares français satisfaisants pendant la Coupe du Monde vient d’annoncer son départ pour l’Angleterre la saison prochaine. Cela ne l’a pas empêcher de signer 2 matchs de très très haut niveau depuis qu’il a retrouvé son club : il a déjà cumulé 31 ballons portés, 142m parcourus et 4 offloads ! Face une grosse défense, sa capacité à avancer, à faire jouer derrière lui sera essentielle !

Bref historique

Les 2 clubs se sont affrontés à 4 reprises. La dernière fois, sur la saison 2013,2014, Toulouse était sorti vainqueur des 2 confrontations, à l’aller (16-17) et au retour (21-11).

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

ERCC – Toulouse-Glasgow : l’ERCC, la thérapie qui marche

La série de 7 victoires consécutives toulousaines s’est arrêtée net le week-end dernier. Mais ...

Toulon - Toulouse

Champions Cup – Toulon-Leinster : sauf surprise, une nouvelle finale pour Toulon

Derrière un Clermont qui fait beaucoup parler car contraint aux exploits par des tirages ...

A qui profitera la HCup ?

Au terme de la 9ème journée le Top 14 est toujours aussi incertain. Certes ...