Parra, Lauret, Palis : les revoilà en Bleus !

Clermont : Morgan Parra, d’oublié des sélectionneurs à leader de l’équipe de France ?

Il est l’un des rares véritables meneurs d’hommes de sa génération. Sa régularité avec Clermont depuis 9 ans n’a pas d’équivalent en France et pourtant, on n’a pas vu Morgan Parra en équipe de France depuis 2 ans. Il a fallu qu’il hausse encore son niveau de jeu et son impact sur les résultats de l’ASM pour que le nouveau sélectionner décide de l’appeler. Toujours aussi bon buteur (12 points marqués par match depuis le début de saison), défenseur intraitable malgré un poste exposé (7 plaquages par match), le demi-de-mêlée multiplie les actions décisives ces dernières semaines et porte son équipe (en difficulté) à bout de bras : ballon gratté, passe décisive au pied, etc. Et s’il devenait capitaine de l’équipe de France ? La question mérite d’être posée.
MISE A JOUR : légèrement blessé, Morgan Parra devrait manquer le premier match du Tournoi face à l’Irlande mais serait disponible pour l’Ecosse.

Racing 92 : Wenceslas Lauret s’est amélioré en attaque

Wenceslas Lauret est l’un des meilleurs défenseurs français : redoutable plaqueur (11 plaquages par rencontre), il est aussi décisif dans le rucks et réalise de nombreux contests. Même si sa carrière en équipe de France est faite de haut et de bas, il est toujours resté un homme de base du Racing 92 : plus de 80 matchs débutés sur les 5 dernières saisons. S’il est aujourd’hui appelé par Brunel et son staff, c’est certainement parce qu’il a enfin progressé en attaque : depuis le début de saison il tourne à 20 mètres parcourus par match et totalise 7 franchissements et 3 essais.

Castres : Geoffrey Palis, tout juste remis de sa blessure et déjà sélectionné

C’est LA grosse surprise de la première liste de Jacques Brunel : avec tout juste 3 rencontres disputées cette saison (dont 2 en Champions Cup), Geoffrey Palis n’a que très peu joué. Mais de retour de sa grosse blessure au genou, l’arrière a réalisé de grosses prestations. Sur son premier et seul match de Top 14, il a été très intéressant sur le plan offensif (44 mètres parcourus notamment). Bon buteur, il peut-être une alternative intéressante face aux perches à Jalibert, Belleau ou Parra (en fonction des configurations).

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like