La stratégie donnée de la FFR : prévoir les comportements d’équipe

L’usage de la donnée à partir de la vidéo ou des données GPS des joueurs est déjà largement répandu en Top14. La FFR a décidé de travailler sur ses données sportives avec l’éditeur américain SAS pour aller plus loin. Objectif : prévoir les comportements d’équipe.

Alors que les All Blacks dans ce domaine ont choisi  de travailler avec SAP, la FFR a décidé de confier sa stratégie donnée à l’éditeur SAS. Comme le rappelle SAS dans son communiqué la genèse du projet remonte à 2021 après le tournoi des six nations.  Le premier objectif a été d’analyser les données liées à chaque phase de jeu en fonction des données GPS de chaque joueur mais aussi de la vidéo. SAS a automatisé la production des données vidéos et GPS après chaque match et entraînement et facilité leur diffusion au staff sportif via une plateforme informatique et des dashboards.

Pour l’objectif de la Coupe du Monde : prévoir des comportements d’équipe

Pour l’instant le travail de l’éditeur a porté sur des données historiques et des comparaisons statistiques avec les autres nations. Pour la Coupe du Monde la coopération devrait s’étendre au prédictif. Lors de la conférence de presse de cette annonce, Fabien Galthié, l’entraîneur du XV de France, cité par nos confrères du LeMagIT.fr, est revenu sur l’impossibilité de créer des scénarios prédictifs en sport. En revanche, il semble possible de travailler, selon les responsables de la FFR,  grâce aux données individuelles et historiques sur les profils des équipes et d’en déduire des comportements collectifs. Une approche basée sur des algorithmes et de l’IA afin de pouvoir travailler sur un grand nombre de scénarios.