France – Nouvelle Zélande – Les stats d’un défi et d’une ambition

Une longue période de disette…

La France n’a plus gagné contre les Blacks depuis 2009 ! Depuis, la Nouvelle-Zélande reste sur 14 victoires consécutives. Pire, pour trouver trace d’une victoire française dans l’Hexagone, il faut remonter à 2000 ! Et la série de tests gagnée au pays du long nuage blanc remporte à 1994.

A l’été 2018, le XV de France se rendait en Nouvelle-Zélande pour une tournée qui s’annonçait « galère ». Et elle le fut ! 3 défaites en 3 matchs, dont 2 revers particulièrement sévères (52-11 et 49-14).

Deux premiers tests dont on ne tire que peu d’enseignements positifs

Avec certes une adversité plutôt faible, le XV de France a performé en attaque sur cet automne, dans lignée de ces derniers mois : 35 points marqués en moyenne sur les 2 matchs, et 28 points depuis début 2020.

Sur les 2 derniers matchs, les Bleus ont eu en moyenne 55% de possession. Même contre l’Argentine, ils ont tenu le ballon 53% du temps ! Un véritable virage stratégie effectué par le staff, quand on sait que cette possession n’était que de 46% sur le Tournoi des Six Nations 2020 et 45% sur 2021.

Les Bleus tiennent plus le ballon, donc naturellement, ils font plus de fautes de main. Mais à ce point, c’est assez inquiétant : 9 passes manquées contre l’Argentine et même 19 contre la Géorgie ! A titre de comparaison, cette moyenne ne dépassait pas les 7 fautes sur les Tournois 2020 et 2021.

Au début du mandat Galthié, la défense façonnée par Edwards était le gros point fort des Coqs. Notamment par son agressivité, sa prise de risque et sa capacité à dominer les impacts. Sur ce point, Dupont et ses coéquipiers semblent en régression : aucun plaquage dominant contre la Géorgie, 2 à peine contre l’Argentine.

De même, le jeu au pied, notamment offensif, était particulièrement mis en avant par le staff bleu à ses débuts. Ce novembre, seulement 8% des possessions ont abouti à un coup au pied. Serait-ce un aperçu du plan stratégique qui sera proposé face aux Blacks (dont on connait les qualités de relance) ?

Damian Penaud en feu, Antoine Dupont en dedans sur le plan offensif

Sur les 2 premiers matchs, Antoine Dupont n’a pas réussi à peser sur le jeu de son équipe. Pourtant monstrueux depuis le début d’année, sa prestation face à Géorgie notamment a été assez loin de ses standards (certes très élevés) : 6 mètres parcourus, aucun défenseurs battus. Malgré tout, il a gardé un rôle défensif de premier plan, sauvant les Bleus à plusieurs reprises.

Damian Penaud est l’une des véritables satisfactions de cet automne. Déjà tranchant face aux Pumas (3 plaquages cassés, 2 offloads, 55 mètres parcourus), il a été auteur d’un doublé contre la Géorgie.

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous pourriez aimer aussi

France – Nouvelle-Zélande : les 10 stats d’un match record

Authentique exploit pour les Bleus, ce samedi, qui battent la Nouvelle-Zélande pour la première ...

France – Argentine : des « finisseurs bleus XXL »

Cela avait officialisé la semaine dernière, Antoine Dupont sera le capitaine de l’équipe de ...