France – All Blacks : les 4 jeunes avants que vous allez découvrir pendant la Tournée

Antoine Guillamon, 26 ans, l’âge de la maturité

A 26 ans, Antoine Guillamon semble avoir atteint la maturité. Après quelques saisons mitigées (il n’a débuté que 7 matchs de Top 14 en 2016-2017), notamment à cause de blessures, il multiplie les grosses prestations depuis cet été : il a déjà débuté 8 des 9 matchs de Montpellier. Son physique exceptionnel (1,92m pour 145kg) explique une grosse solidité en mêlée mais il est aussi un pilier très mobile et très actif dans les zones de combat (6 plaquages par match en moyenne).

Dany Priso, la solidité du pilier, l’activité d’un 3ème ligne

C’est LA surprise des 2 listes concoctées par Novès. Appelé pour jouer le 2ème match contre les Blacks, Dany Priso va participer à son premier regroupement Equipe de France. Le jeune pilier explose cette année (9 matchs dont 7 comme titulaire) alors qu’il n’avait connu que 2 titularisations la saison dernière). Accompagné par les expérimentés Atonio ou Pelo, le joueur s’affirmer comme une très bonne solution en mêlée fermée et présente une activité très intéressante dans le jeu courant : il présente même le rendement d’un 3ème ligne en défense, avec 8 plaquages en moyenne par rencontre.

Paul Gabrillagues, l’hyper-actif seconde ligne

En 2016-2017, pour sa première saison pleine (32 matchs dont 29 comme titulaire), Paul Gabrillagues a tout simplement fini meilleur plaqueur du championnat. Une performance rare pour un seconde ligne alors que le classement des plaquages est d’habitude plutôt monopolisé par les flankers. D’autant plus rare que le Parisien n’a que 24 ans ! Evidemment, ce titre honorifique ne devait rien au hasard et il a confirmé dès cette nouvelle saison : il pointe à la 2ème place du classement des plaqueurs avec 69 unités, soit quasiment 10 plaquages par rencontre. Il est le seul de ce classement à être encore à 100% de réussite sur les plaquages. Clairement, Gabrillagues est de cette nouvelle génération de 2ndes lignes, extrêmement disponibles, endurants et percutants.

Anthony Jelonch, l’atout puissance en 3ème ligne

Parmi la nouvelle génération de 3èmes lignes, Anthony Jelonch est certainement le plus puissant : alors que Macalou a un profil coureur, Cancoriet est plutôt centré sur la défense, Jelonch est lui capable de distribuer de jolis « culs » près des rucks. Il est aussi très souvent au soutien des 3/4, tout en étant très efficace en défense (il tourne à 9 plaquages par match depuis le début de saison). Le jeune 3ème ligne continue sa progression et est en super forme en ce moment : la preuve, il vient de signer un doublé ce week-end contre Agen.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Equipe de France : Une tournée en argentine qui passe inaperçue

Eclipsée médiatiquement par  l’Euro de football en Ukraine, la tournée de l’équipe de France ...

Equipe de France

Equipe de France : Y a t-il un entraîneur en équipe de France ?

A la lecture des commentaires du staff de l’équipe de France au lendemain de ...

#crunch : les 7 stats qui donnent espoir

D’accord, l’équipe de France ennuie, perd beaucoup et manque cruellement de confiance. En face, ...