ERCC – Journée 2 : des confirmations et des déceptions

Il ne faisait pas bon recevoir ce week-end : sur 10 rencontres, seulement 4 ont vu la victoire du club hôte. Les clubs français n’ont pas échappé à la règle : Toulon, Toulouse et le Racing s’imposent à l’extérieur et affichent 2 victoires en 2 matchs. Au contraire, Castres et Montpellier s’inclinent à domicile et voient déjà leurs chances de qualification réduites à néant ou presque. Les résultats des clubs français lors de cette 2ème journée de l’ERCC sont contrastés mais ont le mérite de confirmer des tendances.

Les Toulonnais, en s’imposant à l’Ulster, un club qui était sorti invaincu des poules l’an dernier, confirment qu’ils sont bien l’ennemi public numéro 1 dans cette compétition. Dans se montrer géniaux, ils ont ultra-dominé des Irlandais peu habitués à vivre ça à domicile.
Toulouse enchaine une 4ème victoire consécutive toutes compétitions confondues et confirme son retour au premier plan. A Bath, les Hauts-Garonnais se sont montrés très réalistes, convertissant parfaitement leur temps passé dans les 22 adverses. Ils sont déjà en tête de leur poule.
Le Racing, qui venait de faire tomber le leader de Premiership, a confirmé hier face au club italien de Trévise. Mais les Franciliens ont laissé passer le bonus offensif, un point qui pourrait beaucoup manquer au moment de faire le bilan.

Clermont est le seul club français à s’imposer à domicile. Les jolies intentions affichées à l’Allianz Park (enceinte des Saracens) ont été confirmées face à Sale : le club jaunard s’impose facilement 35 à 3, en faisant la différence en 2ème mi-temps (3 essais sur 4 marqués après la pause). Les Clermontois remontent à la 2ème place de leur poule.
Montpellier s’incline à domicile face à Glasgow 13 à 15. Le bonus défensif arraché à la dernière minute est un lot de consolation bien maigre pour un club qui peut quasiment faire une croix sur la qualification. Castres a longtemps dominé le Leinster : mais en encaissant 2 pénalités dans les 5 dernières minutes, le CO s’incline à Pierre Antoine et confirme les inquiétudes nourries parmi les spécialistes. Le CO est bon dernier de sa poule.

Tags:

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *