Plaidoyer statistique pour François Trinh-Duc

Dans ses différents discours, Philippe Saint-André a pris l’habitude de souligner l’importance de l’implication des joueurs dans le plan de jeu collectif. C’est un point à ne pas négliger, évidemment, et cela semble avoir été un critère déterminant dans la sélection des 36 (et le sera certainement pour le choix définitif des 31). Mais quand on observe le manque de spontanéité, de créativité de l’équipe lors du match contre l’Angleterre et plus largement depuis 4 ans, on ne peut s’empêcher de remettre en cause cette stratégie : fallait-il vraiment se passer de joueurs au caractère naturellement créatif comme Lopez ou Mermoz ? La question mérite toujours d’être posée à quelques semaines du début de la compétition !

C’est donc tout naturellement que l’on craint que PSA renvoie chez lui l’ouvreur le plus créatif de cette sélection, François Trinh-Duc. Même si son match de samedi dernier n’a pas été totalement abouti, FTD mérite selon nous d’être dans cette équipe. D’ailleurs, les statistiques parlent pour lui : des 3 ouvreurs sélectionnés, le Montpelliérain est leader sur la plupart des critères offensifs. Certes, il a moins joué que Talès en raison de sa blessure de début de saison (13 matchs contre 19) mais il a enchainé les matchs en fin de saison, contrairement à Michalak (qui est sorti du groupe de Toulon à l’approche des phases finales, 7 matchs au total). Sur une rencontre, il est celui qui joue le plus de ballons (30 en moyenne contre 28 pour Michalak et 25 pour Talès), qui parcours le plus de mètres (47 contre 43 et 26), porte le plus le ballon (8 contre 7 et 6). Il franchit l’avantage un peu moins souvent que le 10 toulonnais (0,5 contre 0,6 fois par match) mais bien plus que le néo-racingmen (0,2). Il se classe également 2ème sur les offloads (1,6), juste derrière Talès (1,7) mais devant Michalak (0,9).
Sur le plan offensif, il est donc globalement largement devant ses concurrents. Sachant qu’il est tout aussi fiable sur le plan défensif (89% de réussite sur les plaquages, soit le même taux que Talès) et qu’il peut être un bon relais pour le buteur, sa sélection ne devrait faire aucun doute.

Alors, bien sûr, les stats ont leur limite, mais s’il-vous-plait Monsieur Saint-André, ne nous privez pas de ce joueur pour la Coupe du Monde !

Tags:

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *