Champions Cup : un Racing 92 en pleine confiance débarque à Michelin

La Champions Cup reprend ce week-end avec 3 équipes françaises en lice, dont un duel franco-français. A Marcel Michelin, les Clermontois, souvent redoutables dans leur antre, reçoivent des Racingmen surfant sur une excellente dynamique en Top 14. Un match très disputé en perspective donc…

Dynamique : les Racingmen déjà prêts pour les grosses échéances

En tête du Top 14 avec 9 points au compteur, soit 2 victoires et un bonus offensif, les Racingmen ont parfaitement démarré leur saison. Dans la lignée d’une pré-saison bien gérée, ils ont notamment signé un succès marquant à Lyon, un concurrent direct pour la qualification. L’équipe de Laurent Travers est clairement prête pour disputer les prochaines grandes échéances et notamment ce quart de finale.

Du côté de Clermont, la machine a peut-être encore besoin de quelques réglages. Lors de la première journée de Top 14, Camille Lopez et ses coéquipiers ont souffert pour se défaire d’un Toulouse réduit à 13 avant de s’incliner à Bayonne de 2 points. L’ASM pointe à la 4ème place du championnat.

Attaque/défense : Clermont trop laxiste en défense

Depuis la reprise officielle, le Racing 92 a montré de belles capacités offensives : 34 points marqués par rencontre, 8 essais au total, 1 bonus offensif. Personne ne fait mieux en France. Même constat en défense où Camille Chat et consors sont en réussite (20 points encaissés en moyenne seulement).

En Auvergne, l’attaque donne déjà satisfaction, avec 26 points marqués par match. Mais la défense n’est pas (encore ?) au point : les Jaunards ont encaissé 7 essais déjà, dont 4 contre Toulouse.

Efficacité en Champions Cup : le Racing 92 devant les champions en titre

Clermont a fini les phases de poule avec l’un des meilleurs bilans de la compétition : une seule défaite au compteur (à l’Ulster) pour 5 succès et surtout 100% de victoires à domicile. Les hommes de Franck Azéma ont fini avec la meilleure attaque de l’ensemble des équipes (35 points marqués en moyenne).

Le Racing 92 a réussi l’exploit de sortir d’une poule extrêmement relevée, finissant notamment devant le champion du titre, les Saracens, le Munster, ancien vainqueur de la compétition et les Ospreys.

Photo: Richard Lane/Richard Lane Photography – Virimi VAKATAWA – Ben SPENCER – Allianz Park – Londres (Angleterre)

Composition d’équipe : les staffs misent sur les joueurs cadres

Dans l’ensemble, le staff clermontois a décidé d’aligner un XV très expérimenté. Sur les 15 titulaires, 12 étaient auvergnats la saison dernière : seuls Fourcade au talon, Pourailly à l’aile et Matsushima à l’arrière intègrent l’équipe. Et les joueurs cadres sont nombreux : Slimani, Timani, Vahaamahina, Iturria, Lee, Parra, Lopez, Fofana, Penaud…

Laurent Travers a lui également aligné les cadres de la saison dernière : Chat, Le Roux, Claasen, Iribaren, Russell, Vakatawa, Imhoff, Zebo. Si la charnière Iribaren-Russell évolue au niveau du dernier match, elle risque de poser de gros problèmes aux Clermontois.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Dimitri Yachvili

Dimitri Yachvili : « Face aux Sarries, le Racing va devoir augmenter encore son niveau de jeu »

Consultant rugby pour France Télévisions, Dimitri Yachvili sera au commentaire du choc européen Racing ...

Harlequins – Clermont : Assurer le quart au Michelin

Après avoir assuré sa présence en quart de finale de la Champions la semaine ...