Barbarians : le tremplin idéal vers le niveau international

Les Barbarians français sont devenus une équipe nationale « officielle ». Depuis ce changement de statut, l’équipe a permis à de nombreux joueurs, aux portes de l’équipe de France (mais peut-être encore un peu tendres), de découvrir le niveau international. Pour cette tournée d’automne, plusieurs jeunes acteurs du Top 14 vont avoir l’honneur de porter le maillot des Babaas pour la première fois. Petit aperçu…

Montpellier : Yvan Reilhac s’est fait une place de choix

Se faire une place à Montpellier, au milieu de la pléiade d’internationaux, n’est pas une mince affaire. C’est pourtant ce qu’a réussi à faire Yvan Reilhac. Le trois-quart centre réalise un début de saison canon : 8 matchs de Top 14 disputés, dont 7 comme titulaire. Auteur d’un essai, Reilhac tourne à 20 mètres parcourus par rencontre en moyenne et a déjà franchi la ligne d’avantage à 5 reprises. Il est au cœur du jeu montpelliérain.

Racing 92 : Jordan Joseph, la sage progression du phénomène

Jordan Joseph est un phénomène annoncé. Mais le staff du Racing 92 a l’intelligence de ne pas le griller trop vite. Son temps de jeu progresse ainsi lentement. Mais lorsqu’il est sur la pelouse, le 3ème ligne illumine le jeu. Titulaire samedi dernier face à Pau, il a livré une prestation de très haut niveau : 73 mètres parcourus, 1 franchissement, 8 plaquages réussis et 1 essai marqué pour couronner le tout. Une pépite !

Martin Laveau of Castres during the Top 14 match between Racing 92 and Castres at Paris La Defense Arena on September 22, 2018 in Nanterre, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)
Castres : Martin Laveau s’est vite adapté au Top 14

Martin Laveau a illuminé la Pro D2 toute la saison dernière, avec notamment 10 essais marqués. Et si parfois le passage à l’échelon supérieur est compliqué à négocier, cela ne semble pas être le cas pour l’ailier. Déjà aligné 6 fois avec Castres, il a marqué à 2 reprises. Mieux, son apport dans le jeu est extrêmement intéressant avec pas moins de 6 franchissements et 48 mètres parcourus en moyenne.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Equipe de France : Dupont-Ntamack, une charnière à installer durablement

Romain Ntamack : juste une confirmation de la saison de Top 14 Romain Ntamack, malgré ...

Equipe de France : Fickou, Macalou, pourquoi ne pas les aligner ?

Gaël Fickou et Sekou Macalou cassent tout avec le Stade Français depuis le début ...