Wesley (connected) Fofana : « Les réseaux sociaux, un outil exceptionnel »

@ujourd’hui avec le Web, on s’informe, on se renseigne, on se connecte autrement. Et les réseaux sociaux sont au cœur de tout. Suivez-moi sur ma vague rugby digitale, que je vous explique ce penchant pour le #.
Wesley Fofana très actif sur son compte Facebook
Wesley Fofana très actif sur son compte Facebook – Photo Stéphane Operti

 

Le digital virus ?

Je ne vais pas m’en cacher et encore moins m’en plaindre, j’ai toujours aimé ça. Ce n’est pas pour ça que je fais la course au nombre de followers ou de likes. Si j’en ai beaucoup, c’est le top, mais si je n’en ai pas ou si ça baisse, c’est comme ça. Mais je dois vous avouer que j’adore être suivi tout comme suivre les gens. Si tu utilises bien les réseaux sociaux et si tu n’es pas un rageux de la vie, c’est un outil exceptionnel. Info : j’appelle rageux ceux qui ne sont que là pour critiquer à longueur de journée. C’est dingue ! A quoi bon…

Une publication partagée par Wes (@fofanawesley) le

 

Qui gère quoi ?

Par rapport à ma modeste notoriété, j’ai confié à la société 4 success la gestion de mes comptes Facebook officiel et Twitter. La pub, la com’, le merchandising, c’est aussi cette société qui gère l’image des sportifs qui s’en occupe. Tout le reste, c’est moi. Instagram, le Facebook pour mes potes ou Snapchat, c’est perso. Je gère.

Après une superbe perf’ de l’équipe ce wk, le travail se poursuit. #workinprogress

Une publication partagée par Wes (@fofanawesley) le

 

Twitter vs Facebook

A la base, ce sont des comptes pros mais on essaie de rester cool dans notre façon d’y communiquer. Il y a différentes manières de travailler avec les réseaux sociaux. On a clairement pris le parti de le faire en gardant ma personnalité. Autre chose, toute communication, tout tweet tout message, toute vidéo doivent être validés par moi. C’est une certitude. Tout passe par moi.

Une soirée comme on les aime

Une publication partagée par Wes (@fofanawesley) le

Le roi du selfy ?

J’aime bien comme vous pouvez le voir mais clairement, il y a plus fort que moi : Peceli Yato, Damien Chouly, Judicaël Cancoriet ou même Damian Penaud (en mode lover) ! Je ne sais pas ce qu’ils font mais ils se baladent toute la journée avec leur téléphone connecté à bout de bras devant eux !

Summer 2K16 ! ☀️☀️ W/ @alizeewst and my Girl Fina

Une publication partagée par Judicael Cancoriet (@judicael_cancoriet) le

 

Mon téléphone

C’est ma vie ! Si je ne l’ai pas avec moi, ça ne va pas. Un petit moment de moins bien dans la journée ? Tu regardes ta fille en photo et hop, c’est la plus belle de toutes et je suis heureux.
Je suis assez classique niveau applications. Je me sers énormément de l’appli Notes. Tout ce à quoi je pense dans une journée, je l’écris. J’ai des pages et des pages de notes.
Vous l’aurez deviné, mon téléphone, c’est le dernier de la marque à la pomme. Le 8 ? Il est déjà en commande ! Je suis très relié et synchronisé avec tous mes autres appareils. Je suis addict grave aux nouvelles technologies. Mais davantage pour me faire plaisir que pour frimer.

Wesley sur Twitter
Wesley sur Twitter – Photo Stéphane Operti

 

Ma musique

C’est simple, je suis ouvert à tout. J’ai besoin de tout connaître, de tout écouter ou voir. Je ne suis fermé à aucun genre. C’est impossible pour moi de me cantonner à un thème ou un style. Ça va du RnB au classique, en passant par le rap, l’électro. C’est pareil pour le ciné, les séries, … En tout cas, je ne suis pas le dj de l’ASM. Trop dur ! Surtout en salle de muscu. Il faut plaire à 40 mecs. Je laisse ça à Damien Chouly qui mixe par ailleurs ou Aurélien « Roro » Rougerie et ses vieux tubes. Très très vieux… Il est temps qu’on prenne la relève.

Allez, j’ouvre mon appli musique au hasard pour vous montrer qu’il y a vraiment de tout…

Ego : un essai à revoir en vidéo ?

Tout le monde me parle de l’essai contre l’Angleterre :

 

Mais celui-là, je l’aime bien :

 

Homme de pub

Certaines marques viennent vers moi et pour d’autres, on les démarche avec la société qui gère mon image. Qui ? Adidas, BMW, Eden Park, Orange pour les principaux. C’est une activité supplémentaire et de bons moments à vivre. Lors de pubs ou de tournages, j’apprécie être moi-même dans des situations différentes mais sans pour autant jouer un rôle. Mais soyons sérieux, je préfère me retrouver à jouer au rugby devant les 15 000 personnes du stade Michelin que devant une caméra.

✅ Défi relevé #metstesbaskets Je nomme @yhuget_14 @julienmalzieu et @romainbardet #elaofficielle

Une publication partagée par Wes (@fofanawesley) le

 

 

Assos ou pas assos

Je ne suis pas parrain d’une association car je ne veux pas m’engager à droite ou à gauche. Je veux choisir une cause pour laquelle je serai vraiment utile et à un moment où je pourrai me donner à fond. Ça ne m’empêche pas d’être actif de mon côté, d’aider certaines personnes ou d’être en contact avec l’Unicef. Même si avec mon métier c’est difficile, j’aimerais les aider autant que possible. Depuis que j’ai un enfant, ça me touche encore davantage. Communiquer est un minimum comme j’ai pu le faire par rapport à l’ouragan Irma mais pourquoi ne pas participer à une opération un jour.

 

A bientôt sur Branchez Rugby et surtout sur les terrains !

Photo Stéphane Operti

  • Wesley Fofana

    Trois-quarts centre ou aile - Né le 20/01/1988 (29 ans) à Paris - 1,82m et 93kg - Clubs : Massif Central, PUC, Clermont (depuis 2008) - International français (44 sélections depuis 2012) - Champion de France 2010 et 2017

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Maxime Lucu : « Je garde le contact avec le milieu des travaux publics »

J’ai failli ne jamais devenir professionnel. Surtout, ce n’était pas mon objectif étant jeune. ...

Dimitri Yachvili

Dimitri Yachvili : « Face aux Sarries, le Racing va devoir augmenter encore son niveau de jeu »

Consultant rugby pour France Télévisions, Dimitri Yachvili sera au commentaire du choc européen Racing ...