Vox Players
Vox Players

Thomas Lombard : « De meilleurs hommes font de meilleurs rugbymen »

iconsport_jpt_161011_44_78-NB-e1515414181135
Les faits qui desservent notre sport s’accumulent depuis quelques temps. Et si l’on replaçait l’individu au cœur même du projet ? Au centre du débat et du rugby français.

 

La crise du rugby français

Il faut le reconnaître, depuis au moins deux ans, notre rugby est en difficulté. Nous avons une équipe de France qui a peu de résultats. Nous avons un tas de protocoles commotion. Des affaires ternissent l’image du rugbyman. C’est peut-être le moment de remettre notre sport en valeur. D’ailleurs, le rugby français se doit de faire sa révolution. Il n’a plus le choix.

 

Des solutions

Contrairement à ce que l’on pense, le professionnalisme n’a pas totalement coupé les joueurs des valeurs ancestrales du rugby. Ils sont encore capables de transmettre des choses, à condition qu’on les responsabilise.
J’ai connu le rugby pluri-actif où les joueurs de haut niveau travaillaient ou étudiaient, ce qui les construisait. On s’est aujourd’hui trop détachés de ça. Cela peut être un axe de réflexion tout comme le fait que le rugby devienne plus qu’une pratique, une matière à l’école, comme le font les Anglophones. Cela facilite la tâche des clubs qui récupèrent ces jeunes individus formés. Peut-être qu’avec l’aide de l’éducation nationale, il est possible de mettre en place des programmes spécifiques qui serviront tout le monde. En gros, remettre l’individu au cœur du projet.

Thomas Lombard évoluant alors à Worcester en Angleterre, ici face aux Harlequins en 2004.

 

Le rugby au cœur de l’enseignement

Si les Anglo-saxons ont cette avance sur nous, quelle en est la raison ? C’est très simple : c’est parce qu’ils apprennent le rugby à l’école et non en centre de formation avec des obligations de résultats. Le rugby dispensé en tant que matière à l’école devient une éducation. Aujourd’hui en France, on n’éduque plus. On n’a plus le temps d’éduquer. On n’a plus les moyens, on manque d’éducateurs. Et est-ce aux clubs de forcément éduquer nos enfants en ce sens ? Je n’en suis pas sûr. Les universités peuvent aussi et ensuite être ce vecteur d’éducation important. La place du sport, et en particulier le rugby, doit être vue comme un apprentissage de valeurs et non un simple loisir ou moyen de devenir pro.

En équipe de France contre l’Australie en 1998. / Photo Mike Mayhew.

 

La santé en question

Comme lorsque l’on a détecté ma fuite aortique qui m’a forcée à mettre un terme à ma carrière en 2008, les joueurs sont toujours aussi bien suivis aujourd’hui. Et même encore mieux ! Mais la question est sur les rythmes, les cadences, l’évolution du jeu.
Le problème des commotions est le problème majeur du rugby actuel et de celui de demain. Or, on n’est pas capable de déterminer à cinq ou dix ans les conséquences que tout cela aura. Comme dans tout débat où l’on ne maitrise pas ces informations à moyen terme, le risque zéro doit prévaloir en attendant. Il faudrait prendre des mesures médicales très strictes par l’intermédiaire de personnes compétentes totalement neutres. Ensuite, World Rugby, notre organe suprême, doit réfléchir à faire évoluer les règles afin de pallier à ces problèmes.

Consultant TV et radio, manager des Barbarians, l’ancien international se trouve au cœur du rugby actuel.

 

La nouvelle génération

Quoi qu’on en dise, la formation française n’est pas si mauvaise que cela. La preuve, lorsque l’on fait jouer des jeunes français par défaut, on s’aperçoit qu’ils ne sont pas si mauvais que cela, voire même très bons. Regardez les Dupont, Belleau ou Jalibert ! Cette nouvelle génération est pleine de qualités. Après, en tant qu’individus, peut-être peut-on les rendre meilleurs. Tout le monde cherche à copier les All Blacks. L’un des principes de base de la culture du haut niveau du rugby néo-zélandais est que de meilleurs hommes font de meilleurs joueurs de rugby. Dans l’Hexagone, on a d’abord réfléchit à la deuxième partie de la phrase.

 

Matthieu Jalibert avec Bordeaux-Bègles. / Photo Anthony Dibon.
Antoine Dupont en équipe de France lors du dernier Tournoi des 6 Nations. / Photo Dave Winter.

 

Share with

Récents

Peut-on douter de la victoire de Toulouse contre Bordeaux ce soir en finale du Top14 ?
La finale qui opposera ce soir l’UBB à Toulouse est inédite. Pas tout à fait nous rappelle cependant Laurent Bellet puisque en 1991 le stade Béglais avec à sa tête…
Brennus, le bouclier du bonheur
C’est la plus belle journée de l’année pour tous les rugbymen français. Jour de finale, une parenthèse dans la vie des supporters, des joueurs. Le Brennus, ce bout de bois…
Kappa mise sur la force intérieure du rugby avec le Stade Français
Kappa®, la marque du logo Omini, a démarré le 7 juin une campagne digitale « Winning Starts Within », qui met en avant le Stade Français Paris. La campagne souligne…
On aimerait (on ne parie plus :-)) une finale Toulouse – UBB
Toulouse était imbattable hier surtout à 13 contre 15. Bien sûr il y a les régles mais le carton rouge d’Uini Atonio nous semble sévère. L’histoire retiendra que l’arbitrage vidéo…
On parie sur une finale : La Rochelle-UBB
Comme tout le monde on sait que Toulouse est son armada d’internationaux sont invicibles à domicile et que La Rochelle se prend souvent les pieds dans le tapis quand ils…

ON RECOMMANDE

La cabanne est tombée sur Codorniou
C’est une histoire de rugby. Mardi soir, dans l’ambiance feutrée du rugby club, boulevard Hausmann à Paris, Didier Codorniou, le…
[Joue la comme Cabannes] la discipline mérite son entraîneur
49 fois international, champion de France avec le Racing Club de France, joueur professionnel en Angleterre et en Afrique du…
Olivier Hiquet nous raconte sa vie de data analyst dans le rugby espagnol
Olivier Hiquet a grandi sur la côte landaise, du côté de Soutons où le rugby est une affaire de famille….
Xavier Brissard – Educateur : « Peut-être que si on formait un peu moins au poste et davantage au rugby, ce serait plus intéressant ! »
Ancien joueur de rugby amateur, Xavier Brissard a choisi d’écrire un livre pour transmettre et partager son expérience du terrain….
RECHERCHE
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !