Steffon Armitage, maître des rucks

Steffon Armitage
Pour le deuxième portrait de notre série en partenariat avec Gueules du rugby, nous nous sommes penchés sur le discret Steffon Armitage. Enfin, discret en dehors des terrains, car sur le rectangle vert, il l’est beaucoup moins !

Steffon Armitage n’est pas le nom le plus flashy de notre Top 14. Pourtant, il en est certainement l’un des meilleurs troisièmes-lignes centres. Né en 1985 en Trinidad-et-Tobago et passé par Nice durant son enfance, le frère cadet de Delon a pourtant la nationalité anglaise. C’est ainsi qu’il a fait ses premières classes en tant que professionnel aux Saracens entre 2004 et 2006, avant de passer aux London Irish en 2006.

Un 3ème ligne d’à peine 1m75

Moins athlétique que la plupart des autres troisièmes lignes, et même un peu rondouillard (ce qui lui vaut parfois d’être confondu avec Bastareaud !), Steffon a fait de son physique atypique un véritable atout : sa petite taille (1m75) lui permet d’avoir un centre de gravité extrêmement bas et donc d’être extrêmement redoutable dans les rucks et en départ de mêlée ! Ces qualités vont petit à petit le faire monter dans la hiérarchie des troisièmes lignes anglais jusqu’à atteindre le XV de la Rose pour lequel il sera appelé à 5 reprises.

En débarquant avec son frère à Toulon en 2011, le numéro 8 anglais va se révéler au public français mais sera également reconnu sur la scène européenne. C’est ainsi qu’il va remporter à 3 reprises le titre de champion d’Europe avec Toulon, de 2013 à 2015, et le bouclier de Brennus en 2014 : le tout en étant un titulaire à part entière d’une équipe ultra-concurrentielle et en étant même élu meilleur joueur étranger du top 14 en 2012 et meilleur joueur européen en 2013 !

Une non-sélection qui fait polémique

Le seul hic, sans cette carrière exemplaire, est qu’en quittant le championnat anglais, Steffon Armitage a tiré un trait sur la sélection anglaise. Sa non-sélection pour la Coupe du Monde, au même titre celle notamment d’Abendanon (élu meilleur joueur européen l’année suivante), ont créé la polémique en Angleterre, à juste titre : il est en effet difficilement compréhensible qu’un sélectionneur puisse se passer d’un joueur aussi performant ! Et l’expérience de la compétition a donné raison aux septiques : le XV de la Rose a cruellement manqué d’un joueur capable de gagner la bataille des rucks à lui tout seul, un joueur de la trempe d’Armitage. Ainsi, pendant que la planète s’extasiait sur les performances défensives de Pocock, un autre numéro 8, d’un niveau tout à fait comparable, faisait le bonheur du RCT.

Depuis le début de saison, Steffon Armitage a joué les 8 journées en tant que titulaire. Il a déjà marqué 4 essais, parcouru plus de 450m, confirmant son talent offensif, mais a aussi réalisé 74 plaquages (à 89% de réussite) !

La stat : Déjà 4 essais marqués en seulement 8 journées ! 

Agé de 30 ans, le numéro 8 anglais a encore de belles années devant lui. Si une nouvelle sélection anglaise est peu probable, il devrait encore dominer les rucks sur les pelouses françaises et européennes !

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *