Le rugby féminin ou la théorie des genres

Les filles doivent-elles rester des filles et les garçons des garçons ? Y a-t-il des jeux de filles et des jeux de garçons, des sports pour les filles et des sports pour les garçons ?

Et bien, ce samedi les séniors féminines ont montré que le rugby se joue des clichés et des genres. Les coéquipières de Gaëlle Mignot sont très certainement des filles mais indubitablement des joueuses de rugby. Elles savent jouer au ballon, plaquer, percuter, entrer en mêlée ou cadrer un adversaire. Elles peuvent aussi prendre un trou, perforer, s’écarter et mouiller le maillot.

Et les belles Gaëlle, Marjorie, Safi, Coumba ou Marine ont le genre de celles qui savent ce qu’elles veulent. Elles nous ont proposé un match très agréable à regarder, avec beaucoup de temps de jeu et des enchaînements très intéressants avec de la pugnacité et du combat mais aussi avec de l’élégance et de la féminité.

Alors, point de genre dans la théorie du rugby, les dames furent belles et la victoire splendide !

Mesdames, les amateurs de rugby vous saluent et vous aiment !

Finalement, la question la plus difficile à résoudre serait peut-être celle-ci : qu’est-ce qu’une fille ?

  • Alain Ortega

    Troisème ligne aile - né le 29/10/1961 (56 ans) à Paris - 1,85 et 90 kgs - clubs : RCC (La Courneuve), CSBM (Le Blanc-Mesnil), Club de Libreville (Gabon) - Equipe universitaire de Paris VIII - vice-champion de France universitaire de Jeu à XIII en 1983.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Rugby d’avant : 1977, le Grand Chelem

Les Gallois viennent de gagner le Grand Chelem 2012, au Millenium Stadium, devant une ...

Démêler les nouvelles règles

On le sait tous, et c’est pour ça qu’on l’aime, le rugby est un ...