Vox Players
Vox Players

Pascal Ondarts : « J’achète des établissements pour y apporter ma griffe »

Pascal Ondarts arrives to attend the funeral ceremony of Serge Kampf, founder of French multinational management consulting corporation Capgemini and one of the biggest private sponsors of French rugby on March 21, 2016 in Grenoble, France.
On me connait pour ma rudesse passée en mêlée et pour les chants (basques) que je chantais en troisièmes mi-temps. Depuis, d’autres me connaissent aussi en tant que patron. « Ongi etorri » (bienvenue en Basque, ndlr) !


A l’origine

Je suis parti de mon petit village de Méharin avec rien si ce n’est une formation de forgeron. J’ai toujours travaillé. En 27 ans, j’ai monté neuf affaires, principalement dans l’hôtellerie et la restauration. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas d’avoir de l’argent mais de créer. Je travaille davantage pour mes quatre petits-enfants que pour moi-même. Tout le bien-être ne repose pas que sur l’argent.

Reprendre des affaires

Je n’achète jamais des affaires qui fonctionnent mais plutôt des établissements où je peux apporter ma griffe. Ce fut le cas avec le Club-house Aguiléra, le Boucalot, le Carritz ou le Gamaritz pour les plus connus. Aujourd’hui, je suis marchand de soupe comme on dit. Je suis patron à Bayonne du Loreak (les fleurs en basque, ndlr) qui est un hôtel-restaurant de 150 couverts et 49 chambres, mais aussi de l’Amestoya (maison des chênes, du nom de sa maison natale), une salle de conférences-mariages. Et à Bayonne oui, alors que j’ai fait toute ma carrière à Biarritz.

1991, avant un France – Angleterre tendu. / Photo : Icon sport

Aura et chaleur

Je ne sais pas si la clientèle vient pour voir Pascal Ondarts mais moi, ça me fait plaisir de les voir. On rabâche de vieux souvenirs mais ça ne fait pas de mal. Au contraire ! Et puis les clients savent qu’ils vont trouver quelqu’un, une chaleur, et non pas être seuls face à leurs écrans d’ordinateur ou de téléphone.

Ici au second plan sur ce dégagement de Cambé, lors du Tournoi des V Nations 1990. / Photo : Icon sport

En famille et collectif

Je travaille avec ma fille Maïder depuis 15 ans. Elle s’occupe de l’hôtellerie et de la restauration. Mon fils Pierre nous a rejoint depuis les projets Loreak et Amestoya : il gère l’évènementiel et la logistique. Je chapote le tout mais je sais déléguer. Enfin, je crois. Je suis un type particulier quand même.
Avec mes équipes de salariés, je fonctionne collectivement. Comme dans le rugby. J’ai toujours été bon dans ce sport quand mes coéquipiers me poussaient à être meilleurs qu’eux. J’essaie de le retranscrire.

Pascal Ondarts a côtoyé ces grands anciens qu’étaient Champ, Melville ou Rodriguez. / Photo : Icon sport
Ici avec son ami de toujours, Jean-Pierre Garuet. / Photo : Icon sports
Share with

Récents

Oscar Jegou est partout !
Mayol est tombé. La Rochelle a décroché son ticket pour les 1/2 finales du TOP 14, pour des retrouvailles , en forme de revanche, face au Stade Toulousain. 34-29, le…
Matchs de barrage Top 14 : il y aura t-il des surprises ?
Alors que tout le monde s’attend à une finale Toulouse – Stade Français et à deuxième sacre consécutif de champions de France pour les ogres toulousains, y aura t-il des…
FFR : Florian Grill estime que le sport est un peu comme un dernier hussard face aux maux de la société
Didier Codorniou, une vie de rugby
Didier Codorniou est à Paris pour présenter sa candidature à la présidence de la fédération française de rugby. Dans le cadre du rugby club, il y a des chefs d’entreprises,…
La cabanne est tombée sur Codorniou
C’est une histoire de rugby. Mardi soir, dans l’ambiance feutrée du rugby club, boulevard Hausmann à Paris, Didier Codorniou, le petit Prince du rugby français est venu parler de sa…

ON RECOMMANDE

La cabanne est tombée sur Codorniou
C’est une histoire de rugby. Mardi soir, dans l’ambiance feutrée du rugby club, boulevard Hausmann à Paris, Didier Codorniou, le…
[Joue la comme Cabannes] la discipline mérite son entraîneur
49 fois international, champion de France avec le Racing Club de France, joueur professionnel en Angleterre et en Afrique du…
Olivier Hiquet nous raconte sa vie de data analyst dans le rugby espagnol
Olivier Hiquet a grandi sur la côte landaise, du côté de Soutons où le rugby est une affaire de famille….
Xavier Brissard – Educateur : « Peut-être que si on formait un peu moins au poste et davantage au rugby, ce serait plus intéressant ! »
Ancien joueur de rugby amateur, Xavier Brissard a choisi d’écrire un livre pour transmettre et partager son expérience du terrain….
RECHERCHE
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !