Morgan Parra, homme des grands rendez-vous

Morgan Parra
Dans le cadre de la sortie du superbe album de photos  Gueules de rugby, nous vous présenterons chaque semaine un portrait statistique et imagé de joueurs emblématiques du rugby français ! Premier joueur à se faire tirer le portrait : Morgan Parra !

Pour Morgan Parra, les histoires se suivent et… ne se ressemblent pas. Propulsé titulaire en cours de Coupe du Monde 2011, le demi-de-mêlée clermontois avait fini la compétition en boulet de canon, atteignant même la finale. Cette année, le scénario démarrait de la même façon : remplaçant de Tillous-Borde pendant les phases de poule, Parra était intronisé titulaire pour le quart de finale face aux All Blacks… mais avec moins de réussite cette fois-ci, comme nous le savons tous. Sans s’attarder sur ce match en particulier, cette anecdote illustre un fait sur lequel une grande partie du rugby s’accorde : Morgan Parra est l’homme sur lequel il faut s’appuyer lors des grands rendez-vous !

2010, au sommet de son art

Révélé très tôt à Bourgoin-Jallieu, le Messin d’origine a été appelé en équipe de France pour la première fois à seulement 19 ans. C’était en 2008. Depuis, il a participé à 7 des 8 Tournois des 6 Nations, remportant notamment un Grand Chelem en 2010. Il compte aujourd’hui 66 sélections, ce qui fait de lui, à seulement 26 ans, l’un des demi-de-mêlée français les plus capés de l’Histoire !

2010, c’était son année ! A peine débarqué du CSBJ, il s’imposait de suite comme le numéro neuf titulaire d’une équipe clermontoise ambitieuse. Auteur d’un Grand Chelem avec ses coéquipiers de l’équipe de France donc, il allait ensuite conduire son club vers le premier titre de son histoire ! Depuis, celui qui est parfois surnommé « Le petit merdeux » pour son caractère « morpion » sur le terrain, court toujours après un nouveau titre, que ce soit en Coupe d’Europe, en Top 14 ou avec l’équipe de France.

Pas moins de 760 points en Top 14

Morgan Parra est un leader naturel, un homme de tempérament mais aussi un excellent animateur de jeu et un buteur fiable (généralement, en relai d’un numéro un) : il a ainsi marqué 760 points en 151 matchs de Top 14 et pas moins de 355 points avec le XV de France. Toutes ces qualités font de lui un des joueurs majeurs de notre championnat depuis des années, un des personnages les plus appréciés du public.

De retour d’une Coupe du Monde râtée, le 9 clermontois a repris les commandes, samedi dernier, de son pack d’avants clermontois. Un pack et plus globalement une équipe qui domine le Top 14 comme jamais ! Cela devrait lui faire le plus grand bien et devrait le propulser comme un éléments de base du XV de France version Novès.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Henry Tuilagi : « J’ai construit mon propre après-rugby »

L’après-rugby n’est pas évident pour les rugbymen professionnels. Surtout pour nous, Îliens expatriés si ...