Equipe de France : ciel bleu à l’horizon

A l’heure ou le ballon rond fait beaucoup parler de lui, les amateurs de rugby n’auront pas mangé leur pain noir ce weekend. Si le France-Australie de nos amis footballeurs, qui sonnait comme un test match de rugby, nous a pas tellement fait rêver, c’est bien les prestations de nos XV tricolores qui ont éclairci un ciel pourtant annoncé noir.

Il fallait se lever tôt samedi matin pour assister à ce que l’on annonçait comme « l’enfer de Wellington ». Pour certains, ce déplacement avait des allures de mauvais cauchemar. Et pour cause, les blacks avaient à cœur de marquer au fer rouge des bleus qui s’étaient fait dévorer tout cru une semaine auparavant dans l’entre de l’Eden Park. Mais il n’en fut rien …

Portés par l’envie de ne pas passer pour des « clowns » les bleus ont livré une prestation XXL sous la houlette d’une charnière retrouvée. Nous pouvons même penser qu’il y avait peut être mieux à faire si Doumayrou (6’) avait été plus adroit sur une énorme action d’essai, ou même si l’arbitre avait estimé que Bourgarit marquait son essai en un temps (68’). Benjamin Fall regrettera aussi d’avoir laissé les siens à 14 face à la montagne noire dès la douzième minute de jeu. Peu importe, le résultat semblait anecdotique tant nos bleus ont montré un très beau visage, celui qu’on attendait depuis bien longtemps. Rendez-vous pris samedi matin, même heure, pour une revanche à Dunedin !

Team of France celebrates the Title of World Champion U20 during the Final World Championship U20 match between England and France on June 17, 2018 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

De son côté, le XV des bleuets avait un déplacement moins long … le stade de la Méditerranée à Béziers, mais avec un enjeu considérable : devenir pour la première fois de leur histoire champions du monde ! Après 80 minutes d’un match maitrisé de bout en bout, nos bleuets succédèrent avec brio aux Baby Blacks, dans le panthéon des petits parmi les grands… Dans un stade à guichet fermé, la ferveur des supporters était telle qu’on pouvait percevoir l’espoir de tout un peuple d’un jour broder une étoile au dessus de l’écusson national. Peut être ont-ils compris qu’avec une telle génération de talents le rêve ne serait pas qu’illusoire !

Pour les amateurs de rugby, peinés de n’avoir plus de rugby à la télé depuis le sacre des tarnais, ces deux matchs nous auront fais oublier qu’il fallait attendre mi-aout pour retrouver nos clubs de cœur, mais plus encore, ce weekend nous a réconcilié avec le rugby français. Entre les promesses d’une jeune génération pétrie de talent et le renouveau d’un XV de France, qui samedi avait fière allure, les espoirs sont nombreux. S’ils seront peut être un peu juste en 2019 au Japon, et encore, soyez-en sûr le XV de France sera à nouveau prêt en 2023, pour un mondial dans son jardin !

  • Paul Journet

    Diplomé en commerce mais surtout passionné de sport et de rugby. Paul a rejoint le programme des ambassadeurs de Branchez Rugby. Vous le retrouverez également sur notre page Facebook où il partagera ses conseils avisés sur le Top 14 et la Pro D2

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Victoire des Barbarians du bout du monde

Les Barbarians français ont vaincu, non sans mal, une très dynamique équipe nipponne ce ...

Les stats à retenir de la Coupe du Monde 2019

7 Josh Adams, l’ailier Gallois, a terminé meilleur marqueur d’essais du Mondial avec 7 ...

France – Irlande : les joueurs clés du match pour la victoire finale

Dans ce France-Irlande décisif pour la victoire finale dans le Tournoi des Six Nations ...