Tournoi des Six Nations : les hommes de base du Grand Chelem

Cyril Baille s’impose, semaine après semaine, comme l’une des références mondiales, pour ne pas dire LA référence mondiale au poste de pilier gauche. Hyper fiable en mêlée fermée (il n’a été pénalisé qu’une seule fois dans cet exercice sur l’ensemble de la compétition), il est aussi énormément apporté en attaque. Sa capacité à faire jouer derrière lui, que ce soit en pivot ou après avoir attaqué la ligne d’avantage n’a que peu d’équivalent : 8 offloads sur le Tournoi, 2ème meilleur total, ça vous situe le niveau de jeu du bonhomme.

Julien MARCHAND of France and Courtney LAWES of England during the Guinness Six Nations match between France and England at Stade de France on March 19, 2022 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport)

Julien Marchand et Peauto Mauvaka forment un duo de talonneurs explosif ! Le titulaire comme son remplaçant sont d’excellents lanceurs en touche. Marchand est extrêmement disponible dans le jeu courant (7 ballons joués par rencontre et 28 mètres parcourus) quand Mauvaka s’est illustré notamment sur les ballons portés. A eux deux, ils ont aussi été très précieux dans les rucks : 4 turnovers gagnés !

Grégory Alldritt a réalisé un Tournoi 2022 XXL. En attaque, il est le joueur qui a effectué le plus de courses balle en main (65 au total), le Français qui a parcouru le plus de distance (65 mètres parcourus avec le ballon) et l’avant qui a cassé le plus de plaquages (7). Son abattage défensif est du même niveau : plus de 10 plaquages réalisés par match et 7 turnovers gagnés dans les rucks (meilleur total de la compétition). Il est le meilleur numéro 8 européen depuis 2/3 ans, sans conteste.

Josh VAN DER FLIER of Ireland and Gregory ALLDRITT of France during the Guinness Six Nations match between France and Ireland at Stade de France on February 12, 2022 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport)

Antoine Dupont est entré doucement dans son Tournoi face à l’Italie. Il a progressivement augmenté son niveau de jeu jusqu’à réaliser 2 partitions de haute volée contre les Gallois et les Anglais. Très attendu en attaque, il a clairement fait le boulot : 2 essais marqués, 2 passes décisives, 8 offloads, 13 plaquages cassés… En réalité, il a surtout dominé la compétition par sa polyvalence. Au pied, il a été d’une précision et d’une régularité sans égal (386 mètres gagnés par match, meilleur total de la compétition). Et dans un rôle de défenseur électron-libre, il a été décisif à plusieurs reprises et a coupé de nombreuses offensives adverses (plus de 8 plaquages par match).

Gael Fickou est Le patron des lignes arrières françaises. D’abord, il a disputé l’intégralité de la compétition (400 minutes jouées sur 400 possibles), preuve de son importance. Il a constamment cherché à donner de la continuité dans les attaques bleues (1 passes décisives, 4 offloads), tout en étant décisif lui-même (2 essais marqués). En défense, il est peut-être le meilleur trois-quart d’Europe. Sur la compétition, il a tourné à 90% de plaquages réussis.

Les ailiers Damian Penaud et Gabin Villière finissent co-meilleurs marqueurs de la compétition avec 3 essais marqués chacun. Avec des styles assez différents, mais tous les deux très disponibles, ils ont acquis une très grande importance dans le jeu de l’équipe (respectivement 13 et 11 défenseurs battus, 63 et 65 mètres parcourus). Le Clermontois est capable, en qualité d’ancien centre, de faire jouer derrière lui (5 offloads, 1 passe décisive) quand le Toulonnais s’est montré plusieurs fois décisifs en défense (4 ballons gagnés dans les rucks notamment).

Gabin VILLIERE of France during the Guinness Six Nations match between France and England at Stade de France on March 19, 2022 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport)
  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.