Pro D2 : ça cravache en milieu de tableau !

Pourquoi Colomiers a du mal à enchainer

Après un début de saison canon (4 victoires et 1 nul), les Columérins peinent à enchainer. Depuis la fin septembre, ils n’arrivent pas à aligner 2 victoires de rang : cela vient notamment du fait qu’ils n’ont plus gagné à l’extérieur depuis la journée d’ouverture. Pire, ils ont même subi une première défaite à domicile, contre Nevers. Toujours dans le Top 6, Colomiers commence cependant à avoir du mal à suivre le rythme des leaders : pour se mêler à la lutte pour la montée, il lui faudra réaliser quelques coups à l’extérieur.

Aurillac galère à l’extérieur

Le Stade Aurillac fait moins peur que les années précédentes. Battu 2 fois à domicile (par Bayonne et Colomiers), le club galère surtout à l’extérieur. Depuis un bon nul obtenu à Montauban lors de la 2ème journée, il n’a pas réussi à faire mieux : 6 défaites consécutives dont seulement 2 avec bonus défensif. Surtout, si jusqu’alors les défaites étaient plutôt courtes, les Aurillacois viennent de subir leur plus lourd revers : 38-16 à Vannes. Avec un 2ème déplacement consécutif à négocier, à Narbonne, c’est le moment idéal pour réagir.

Vannes : à la maison, la défense performe

Pour sa 2ème saison de Pro D2, Vannes a gagné en régularité. Le club breton est notamment de plus en plus performant à domicile. S’il a perdu contre Montauban et Perpignan (2 des favoris pour la montée), il a aussi sorti de très gros matchs contre d’autres gros (Bayonne, Biarritz, Aurillac). Les Vannetais s’appuient notamment sur une très grosse défense, l’une des plus performantes du championnat à la maison : ils n’encaissent en effet que 16 points par rencontre. En continuant à appliquer ce schéma de jeu basé sur une grosse assise défensive, le RCV obtiendra son maintien très tôt.

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *