Pro D2 – notre XV type de la première partie de saison

La ProD2 n’a pas été épargnée par cette pandémie. En attendant de nous faire revibrer, l’équipe de BranchezRugby revient sur les joueurs qui ont marqué de leur empreinte la première partie de saison.

1 – Enzo Forletta – Perpignan

Une des rares satisfaction de la saison dernière du côté de Perpignan qui avait choisi de continuer l’aventure en Pro D2 malgré les sollicitations. Il est le meilleur pilier gauche de la division et témoigne d’une régularité rare au poste de pilier avec 21 rencontres disputées donc 18 comme titulaire. Il est un cadre du pack catalan qui ambitionne un retour dans l’élite dès cette saison. Pour le pilier JIFF français, ce retour ne fait aucun doute avec Perpignan ou ailleurs ? La réponse sera donnée dans les semaines qui arrivent. 

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Etienne FOURCADE

2 – Étienne Fourcade – Grenoble

Le jeune talonneur de 22 ans s’affirme cette saison dans un championnat de Pro D2 réputé pour sa rudesse. Cela se traduit par un temps de jeu très conséquent, 1158 minutes de jeu, et une place de numéro 1 à son poste chez le 3ème du classement. Cerise sur le gâteau, il a inscrit deux essais qui récompensent le bon travail d’un pack d’avant dont il est leader. De quoi attirer les regards des écuries de l’élite puisque Clermont l’a dores et déjà fait signer pour la saison prochaine. Un avenir radieux s’offre en lui, peut-être bientôt en bleu ? 

3 – Davit Kubriashvili – Grenoble

Ce pilier droit de 33 ans apparaissait comme une valeur sure du championnat et il ne déçoit pas. Il a été aligné à 18 reprises dont 17 fois comme titulaire ! Une régularité impressionnante pour un joueur qui est plus proche de la fin que du début. Il est un membre important du 5 de devant grenoblois et amène toute son expérience de sa longue carrière en majeure partie réalisée en Top 14. Un joueur besogneux et dur comme il fait bon à avoir dans son équipe.

4 – Anthony Coletta – Soyaux Angouleme

Le seconde ligne de 30 ans réalise une des meilleures saison de sa carrière professionnelle. Habitué à la division, il est un exemple de régularité pour un poste difficile et ingrat. Cette saison il a été aligné à 20 reprises pour 16 titularisations. Autre statistique intéressante, il est le meilleur plaqueur de la division avec 290 plaquages ! Soit une moyenne de 14,5 plaquages par match. Le sécateur de la division, à qui il reste de nombreuses belles années devant lui, a tapé dans l’oeil des entraîneurs de Colomiers qui l’ont enrôlé pour la saison prochaine. 


5 – Alexandre Manukula  – Colomiers

Prêté cette saison par le Stade Toulousain au club voisin Colomiers, Le seconde ligne de 23 ans s’épanouit et poursuit son apprentissage en deuxième division. Avec son physique impressionnant, il mesure 2m02 pour 133kg à la pesée, il enchaine les rencontres sur ces derniers mois. Seconde ligne besogneux, il reste néanmoins actif dans le jeu et a inscrit deux essais cette saison au terme de jolies courses. Le schéma déjà vu avec Thomas Ramos semble se répéter. Une bonne saison en Pro D2 qui un retour dans son club formateur pour exploser au plus haut niveau ? L’avenir nous le dira. 

6 – Pierre Huguet – Carcassonne

Le troisième ligne de Carcassonne continue sur la lancée de sa bonne saison 2018-2019. C’est un joueur important de l’effectif comme le montre sa présence sur 22 feuilles de match sur 23 possibles cette saison. Encore mieux, il a été titulaire 19 fois et cumule 1251 minutes de jeu. Il franchit les étapes en Pro D2 et y apparait commun un gros plaqueur très actif sur le terrain. A 24 ans, nous pouvons facilement penser qu’il aille s’essayer à l’échelon supérieur. D’ailleurs son nom a été associé au Castres Olympique même si aucune communication n’a émané du club. 

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Sacha ZEGUEUR – Stade des Alpes – Grenoble (France)

7 – Sacha Zegueur – Oyonnax

Le troisième ligne fait partie des pépites de Pro D2. Le double champion du monde moins de 20 ans glane du temps de jeu avec son club formateur Oyonnax. Il a pris part à 14 parties sous le maillot rouge et noir dont 10 comme titulaire. Le jeune joueur est mis dans les meilleures conditions et le rend bien à son club. Il montre de grosses qualités dans un championnat dur et très formateur pour un jeune joueur. Zegueur et Oyonnax une relation qui fonctionne puisque le joueur a prolongé jusqu’en 2022. 

8 – Steffon Armitage – Biarritz

Bien qu’en fin de carrière, le Biarritz Olympique a réussi un grand coup en faisant signer Steffon Armitage. Arrivé en cours de saison, il n’a pas mis longtemps à s’imposer en numéro 8. Il a enchainé 13 matchs titulaires de suite et semble inépuisable. Ce qui lui fait un temps de jeu de 1017 minutes en étant arrivé à la 9ème journée de championnat. Gratteur plaqueur il glane de nombreuse pénalités et a même, cerise sur le gâteau, inscrit 3 essais. A 34 ans, le joueur amène toute son expérience a une équipe ambitieuse de Biarritz qui joue pour retrouver une place dans l’élite.

9 – Jules Le Bail – Vannes

Le futur joueur de La Rochelle a trouvé sa place au sein de l’effectif breton. Il n’a manqué qu’une seule rencontre de son équipe cette saison et a la capacité de pouvoir suppléer son collègue Hilsenbeck dans le jeu au pied. Avec 2 essais, 9 transformations et 6 pénalités à son actif, il est l’une des bonnes surprises de cette saison pour le RC Vannes.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Jerome BOSVIEL

10 – Jérôme Bosviel – US Montauban

Meilleur réalisateur du championnat avec 227 points en 19 matchs. Avec 3 essais à son actif cette saison, Bosviel continue de faire vibrer Sapiac et cela, depuis quelques années maintenant. Le couteau suisse Montalbanais s’efforce de maintenir son club en deuxième division, avant d’aller voir un peu plus haut ?

11 – Wama Natuivi – Mont de Marsan

L’ailier ou arrière du Stade Montois est le dynamiteur de la ligne d’attaque Montoise. Avec 9 essais en 18 matchs disputés il est le co-meilleur marqueur de la ProD2. Malgré un début de saison compliqué de son équipe, Natuivi va tout faire pour décrocher une place pour les phases finales avec son équipe.

12 – Alaska Taufa – Grenoble

Le puissant centre Grenoblois continue de créer des failles dans la défense adverse. Il est le joueur de l’effectif le plus utilisé avec 1251 minutes de jeu en 20 matchs. Offensivement très à l’aise il a inscrit 5 essais et distribue quelques jolis caramels aux attaquants adverses.

13 – Afusipa Taumoepeau – Perpignan

Le centre champion de France avec Castres en 2017 avait rejoint les Catalans l’année dernière. Déjà indispensable l’année dernière, que dire de plus cette année ? 6 essais en 22 rencontres, joueur le plus utilisé du championnat (1743 minutes jouées), Taumoepeau est le joueur clé de l’effectif Catalan.

14 – Jean Bernard Pujol – Perpignan

L’ailier de l’USAP est le co-meilleur réalisateur avec 9 essais ùais avec un match de moins que son homologue Montois. 17 matchs, 9 essais et 100p minutes de temps sur le pré ont suffit à Pujol de trouver sa place malgré la forte concurrence de Tisley ou encore Acebes. Il est le cinquième joueur le plus utilisé de son équipe.

Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport – Thomas GIRARD – Stade Michel Bendichou – Colomiers (France)

15 – Thomas Girard – Colomiers

Qui de mieux pour conclure notre XV que le canonnier Columérin Girard. Auteur de la meilleure saison de sa carrière les statistiques parlent pour lui : 19 matchs, 4 essais, 17 transformations et 44 pénalités réussis pour celui qui cesse de nous épater sortie apres sortie. De quoi nourrir des ambitions légitimes pour Colomiers.


  • Paul Lasserre

    Etudiant en Master1 AMOS SPORT BUSINESS SCHOOL - Co-fondateur de l'association humanitaire Rugby Del Sol (association pour développer le rugby en Amérique du Sud)

Vous devriez aussi aimer

Angoulême – Vannes : le SA XV Charente en panne offensive

Malgré leur 8ème place au classement de ProD2 avec un match de retard sur ...

Aurillac – Carcassonne : se donner de l’air… et très vite !

Cantonné à la lutte au maintien depuis maintenant quelques saisons, Aurillac avait pourtant bien ...

Oyonnax – Grenoble : Ne pas se laisser décrocher

US Oyonnax : une période difficile pour les Oyomen Depuis une défaite à domicile ...