Un derby basque pluvieux, accroché, indécis et instructif !

Ce derby basque aura mis du temps à livrer son verdict. En tentant pendant plus de 5 minutes de marquer, plutôt que de prendre les 3 points et de viser le match nul, les Biarrots ont fait preuve d’un bel esprit sportif ! Une décision qu’ils regrettent peut être à cette heure-ci et qui entraine 3 enseignements importants : Biarritz va devoir batailler jusqu’au bout pour le maintien, Bayonne est au contraire un des favoris pour la montée et enfin, les Blanc et Bleu sont bel et bien le nouveau club fort du Pays Basque.

Biarritz en lutte pour le maintien

Avant ce match de jeudi, le BO restait sur 5 victoires consécutives à domicile. De quoi compenser un début de saison catastrophique, ponctué par 3 revers lors des 3 premières réceptions. Ce nouvel échec place le club parmi les plus mauvaises équipes à domicile : seul Dax a un plus mauvais bilan avec 4 victoires pour 4 défaites.
Les Biarrots n’ont toujours que 7 points d’avance sur Provence, dernier du classement. Surtout, 2 des 4 concurrents directs pour le maintien jouent à domicile ce soir ! La fin de saison s’annonce très compliquée !

Bayonne s’affirme comme un favori derrière Lyon

Alors que les résultats étaient en légère baisse dernièrement, l’Aviron signe un grand coup. Avec cette nouvelle victoire à l’extérieur (la 3ème, sachant qu’il est toujours invaincu à domicile), le club bayonnais chipe la place de dauphin à Béziers et prend provisoirement 10 points d’avance sur le 4ème ! Avec un calendrier plutôt favorable en février, il a la possibilité de s’installer bien au chaud à sa 2ème place.

Bayonne est le nouveau club dominateur en Pays Basque

C’est davantage une confirmation qu’un enseignement ! Si Biarritz a dominé pendants toutes les années 2000 son voisin « gascon », Bayonne est bel et bien le nouveau patron de la Côte Basque : l’équipe reste sur 6 victoires (dont 2 consécutives à Aguiléra) et 1 nul depuis novembre 2011.
Dans les bars du « Petit », certains disaient à l’issue du match qu’une montée de Bayonne ferait les affaires de la fusion : une fusion inenvisageable si les 2 clubs restaient en Pro D2 ! De quoi relancer le débat…

Tags:

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *