Laurent Cabannes : « On sent que les joueurs ont aussi le droit de créer, de profiter des opportunités »

L’équipe de France vient de remporter son 10ème Grand Chelem. Cette équipe, tout le long de la compétition et depuis maintenant 2 ans, dégage une sérénité étonnante, une véritable maitrise tactique tout en laissant de la place pour la créativité naturelle des joueurs.

En touche, Kharim Ghezal, le spécialiste du secteur au sein du staff des Bleus, a du composer avec plusieurs absences de poids, dont celle du capitaine Charles Ollivon. En début de compétition, la seule option naturelle était Cameron Woki. Mais le joueur de l’UBB a commmencé à être cibler par les adversaires. Et là, le XV de France et son staff ont su trouver d’autres alternatives, comme Grégory Alldritt face à l’Angleterre (meilleur preneur de balle sur ce match). In fine, la performance globale de l’alignement bleu est très satisfaisante

Un 5 devant à la fois puissant et mobile

La mêlée française a dominé toutes les autres nations. Le côté droit Willemse-Atonio est extrêmement puissant. Avec ses caractéristiques physiques (presque 110kg), Julien Marchand est presque un 3ème pilier dans la poussée en mêlée fermée. Le 5 de devant dégage vraiment une impression de puissance et de mobilité, et Baille et Marchand en sont le parfait exemple.

Paul WILLEMSE of France during the Guinness Six Nations match between France and England at Stade de France on March 19, 2022 in Paris, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Dans le jeu au sol, les Français se sont révélés très performants. Un peu à tous les niveau de l’équipe d’ailleurs : Marchand, Woki, Willemse, Alldritt, Villière, Danty ont volé un nombre incalculable de ballons. Aujourd’hui, ce XV de France récupère de plus en plus de ballons et surtout les convertit de mieux en mieux.

Des difficultés sur les ballons hauts

Le jeu au pied peut être amélioré. La France a parfois été dominée dans ce secteur, notamment par Ronan O’Gara et Dan Biggar. Nos ouvreurs et Melvyn Jaminet ont encore besoin de progresser. Et dans la réception des coups de pied, notamment sur les renvois et les ballons hauts, le triangle arrière a trop souvent été dominé.

La discipline a été exemplaire, que ce soit dans le respect des règles mais aussi dans la relation à l’arbitre et à l’adverse. Au final, très peu de pénalités ont été concédées par le XV de France.

Une grosse préparation tactique des matchs mais une vraie liberté laissée aux joueurs

Les joueurs et le staff préparent parfaitement leurs matchs. L’équipe semble respecter parfaitement le plan de jeu. Tactiquement, ils maitrisent leur sujet. L’animation offensive et défensive est très intéressante. Globalement, on sent qu’il y a de la qualité, de la volonté de travailler, de l’ambition.

Fabien GALTHIE head coach of France during the France Captain’s Run at Stade de France on March 18, 2022 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

On sent malgré tout que les joueurs ont aussi le droit de créer, de profiter des opportunités. Quand le jeu est déstructuré, ils arrivent à prendre des initiatives. On sent l’influence du jeu toulousain. Sur ce point, ils sont vraiment au-dessus de l’Irlande par exemple, qui a plus de mal à sortir de son schéma de jeu.

  • Ancien joueur de rugby à XV international français (49 sélections), troisième ligne aile. Clubs : Section Paloise, RC de France, Western Province, Harlequins