La Pro D2 n’est plus une parenthèse, c’est un tremplin !

Des jeunes joueurs font le choix de gagner du temps de jeu en Pro D2 avant de pourquoi pas retenter leur chance en Top 14 : exemple récent le plus parlant, celui de Thomas Ramos. D’autres, plus âgés, choisissent de rester fidèles à leur club relégué. Dans les cas, ils sont de plus en plus nombreux car la Pro D2 est devenu un championnat de plus en plus homogène, disputé et donc attractif.

Roméo Ballu, l’ailier phénomène de l’ASB

Barré par une féroce concurrence du côté de Toulon, Roméo Ballu est partie tenter sa chance à Béziers. Et au bout de 3 matchs seulement, l’ailier s’est déjà signalé ! Il a notamment signé un magnifique triplé contre Massy. Doté d’une belle pointe de vitesse et de très bons appuis, Ballu a de vrais qualités d’évitement et de finition. A 22 ans, il est annoncé comme un des phénomènes de la Pro D2.

Thomas Laranjeira of Brive during the French Pro D2 match between Bayonne and Brive on August 18, 2018 in Bayonne, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)

Thomas Laranjeira, un choix de fidélité qui s’annonce payant

Thomas Laranjeira a certainement fait le bon choix en restant à Brive, malgré la descente. Désormais pleinement titulaire à l’arrière (3 titularisations en 3 journées), le joueur de 26 ans a également récupéré le rôle de buteur numéro 1. Il a notamment livré une superbe prestation contre Biarritz : 3 transformations et 4 pénalités converties pour un total de 18 points marqués. Il se positionne comme un candidat sérieux pour le titre de meilleur réalisateur du championnat et comme un homme clé de la saison briviste.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Bayonne – Nevers : la défense bayonnaise au révélateur des phases finales

A l’approche des matchs à enjeu, on sait que généralement la défense prend le ...

Pro D2 | Biarritz – Oyonnax : Oyonnax, collectionneur de bonus

Leader de Pro D2, Oyonnax doit sa position en grande partie à sa capacité ...

Oyonnax – Béziers : une défaite contre Biarritz qui a servi l’électrochoc pour l’USO

Jusqu’à la fin novembre, Oyonnax n’avait jamais connu la défaite à Mathon (5 succès ...