La maladresse française, le voleur Kruis, le boucher Hardie et le 0 pointé italien

0
L’Italie finit le Tournoi 2016 avec une cuillère de bois. Drôle de cadeau d’adieu pour Jacques Brunel, qui part coacher les avants de l’UBB.

4
C’est donc bien George North, l’ailier gallois, qui finit meilleur marqueur du Tournoi avec 4 essais. Le numéro 14 est également leader sur les mètres gagnés (468m), les défenseurs battus (26) et les franchissements (10).

6
On a beaucoup parlé d’Itoje mais son comparse 2nde ligne, George Kruis n’a pas été en reste. Il est le joueur qui a volé le plus de ballons en touche (6) : il a notamment posé énormément de problème à l’alignement français samedi dernier.

7
Avec 7 petits essais marqués, l’équipe de France finit avec la plus mauvaise attaque du Tournoi : la réussite offensive reste l’un des grands chantiers de Novès pour les prochains mois.

13
Avec sa victoire en France, l’Angleterre signe un premier Grand Chelem après 13 ans de disette ! Malgré la concurrence du Pays de Galles ou de l’Irlande, le XV de la Rose pourrait bien continuer à dominer l’Europe sur les prochaines années, tant les talents sont nombreux.

67
Au sein d’une équipe écossaise qui a beaucoup défendu, le flanker John Hardie a plaqué à tour de bras, avec pas moins de 67

69
Malgré un taux de réussite assez moyen, le centre anglais Owen Farrell termine meilleur réalisateur de la compétition, avec 69 points marqués.

95
La France est l’équipe qui a battu le plus de défenseurs (95) et qui a réalisé le plus de offloads (60). Cela peut paraitre contradictoire avec le fait qu’elle soit la plus mauvaise attaque de la compétition mais finalement cela assez bien la maladresse française. Une maladresse appuyée également par le nombre de turnovers concédés (81).

766
En galère sur le plan offensif lors des 3 premiers matchs, l’Irlande a beaucoup misé sur sa défense (766 plaquages au total). Les résultats sont arrivés sur la fin de Tournoi avec l’allégement du calendrier (Italie puis Ecosse).

Tags:

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi