JO : qui pour la médaille d’or chez les Hommes ?

Après la grande réussite du tournoi féminin, les rugbymen entrent en scène à Rio. Au-delà des médailles à distribuer, l’enjeu est surtout dans le jeu, l’ambiance et le spectacle : le Seven féminin a séduit, le Seven masculin doit en faire de même pour espérer renouveler l’expérience au-delà de la prochaine l’Olympiade ! Il faudra donc des confirmations mais aussi des surprises et des sensations.

La confirmation : les Fidjis

Vainqueurs des 2 dernières World Series, les Fidjiens sont les favoris naturels du Tournoi Olympique. Leur équipe est constituée de joueurs aguerris (le porte-drapeau Kolinisau, Nakarawa par exemple) et enregistre en plus le renfort du phénomène Tuisova (que l’on a vu sur quelques tournois en fin de saison). Une victoire offrirait une première médaille historique pour leur Nation : un élément de motivation supplémentaire sans aucun doute !

Les autres favoris

Comment ne pas citer la Nouvelle-Zélande ?! Les All Blacks ont gagné autant de tournois cette saison que les Fidjiens. Ils ont simplement semblé en dedans sur les 3 dernières étapes ce qui les a fait descendre à la 3ème place du classement général. Mais le squad Black est tout simplement impressionnant avec le capitaine Scott Curry, Akira Ioane, Tim Mikkelson et bien sûr Sonny Bill Williams.
Il convient de placer au même niveau l’équipe Sud-Africaine : 2ème des World Series grâce à une grosse régularité (jamais au-delà de la 5ème place), elle compte plusieurs joueurs d’exception comme les flèches Cecil Afrika et Seabelo Senatla.

Les sensations attendues

L’esprit olympique oblige à croire à une surprise : la victoire d’un outsider, une médaille de bronze pour une « petite nation du rugby ». Et si cela venait du Kenya ? Bien sûr, les Collins Injera et ses coéquipiers n’ont fini que 7ème du classement général. Mais contrairement aux nations qui les précèdent, ils ont gagné une étape (à Singapour). Nous mettrions également un petit billet sur les Etats-Unis de Perry Baker et Carlin Isles, sans oublier l’Australie et la Grande-Bretagne.

Les Français dans tout ça ?

Bien sûr, avec Vakatawa et Bouhraoua dans l’équipe, nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise. Mais les Français viennent de clôturer une saison très décevante (avec le plus mauvais classement depuis 5 ans), en peinant notamment à aligner les performances sur 2 jours de compétition. La poule est extrêmement dense avec l’Australie et l’Afrique du Sud : en sortir sera déjà un exploit.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Afficher les commentaires

Vous devriez aussi aimer

Donnez votre avis sur l’application Branchez Rugby

Branchez Rugby a développé la première application de news, stats et pronostics dédiée aux ...

Affaire des corticoïdes : plus une question de santé que de dopage

La révélation sur la découverte de traces de corticoïdes dans les tests sanguins de ...