A qui la cuillère de bois ?

A l’exception de 2 éditions, la dernière place du 6 Nations est systématiquement revenue à l’Italie ou l’Ecosse. Avec 2 défaites chacune, la dernière place va certainement se jouer sur ce match Italie-Ecosse et cette édition 2016 n’échappera donc pas à la règle !

Passer de beaux perdants à petits gagnants

Depuis 1 à 2 ans, l’Ecosse semble avoir réellement progressé dans le jeu et se montre capable de rivaliser avec la plupart des équipes. Pourtant, il lui manque encore ce petit quelque chose qui lui permettrait de franchir le pallier qui la sépare des nations comme l’Angleterre ou le Pays de Galles.
D’ailleurs, sur les 2 premières journées, cette impression a été plus que confirmée. Toujours dans le coup, les Ecossais auraient pu signer 2 victoires avec un peu plus de réussite, de mental. Mais au final, ils restent de beaux perdants plutôt que de petit gagnants !

Pour l’Italie, la problématique est autre : le réservoir de joueur est trop faible ! Et cela s’est également vu sur les week-ends précédents. Dès qu’arrive le moment de faire tourner, aux alentours de la 50-60ème minute, les Transalpins prennent l’eau. Les remplaçants sont incapables de maintenir le niveau de jeu et les leaders de jeu, épuisés, baissent naturellement de régime.

Après s’être inclinée pour la 2ème fois de son histoire à domicile contre l’Italie lors du Tournoi 2015, l’Ecosse a pris l’ascendant lors de 2 tests-matchs gagnés en août dernier. Avec une meilleure Coupe du Monde et une meilleure dynamique, le XV du Chardon part légèrement favori, même en déplacement.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

France-Angleterre sur un air de revanche

Après le nul contre les Irlandais, les Français vont affronter le week-end prochain une ...

Dylan Hartley

Les joueurs qui vont marquer le Tournoi – part.1

Dylan Hartley Pas même retenu par Lancaster, Dylan Hartley est un joueur au fort ...

L’Ecosse remet le couvert !

Une dernière défaite 13 à 6 contre l’Italie et l’Ecosse vient de remettre la ...