6 Nations
6 Nations

6 Nations – Irlande Galles : on va connaître le niveau de l’Irlande

6 Nations

C’est l’affiche du week end. Les outsiders de 2014 contre les vainqueurs de 2013. Et un match revanchard des Gallois qui avaient perdu l’année passée leur match d’ouverture contre ces mêmes irlandais (30-20). L’occasion également pour l’Irlande, chez elle à Dublin, de montrer son vrai visage.

Car le match des partenaires de Jammie Heaslip contre l’Ecosse fut trop facile pour se faire une idée exacte de la valeur réelle de cette équipe. Le pack écossais, trop friable, a été concassé, et l’alignement du chardon s’est fait voler six balles en touches. Or c’est probablement devant que va se jouer une grande partie du match contre le Pays de Galles. Dans ce domaine, les irlandais ont pourtant donné quelques indices. Sur tous les rucks ils ont fait étalage de la panoplie irlandaise typique : ralentissements des sorties, grattages au sol, contre-rucks et contests très rapide. Les avants Gallois ont eu une partie plus difficile face à l’Italie mais face à un pack rugueux et très mobile, ils s’en sont pourtant bien tiré. Si face aux Irlandais ils ne font pas preuves de plus d’efficacité au sol et surtout de plus de rapidité, ils pourraient se trouver privé de ballons, qui iraient alimenter rapidement les trois-quarts irlandais.

Le détail qui pourrait tout changer? Il est double est fait à vue de nez 230 kg. D’un côté le retour du barbare le plus poli  des 6 Nations, Sam Warburton, qui fait son grand retour dans l’équipe de Galles. Leader incontesté, plaqueur-désosseur-ninja, le gentil garçon de ferme se transforme tous les week ends en machine à broyer. Son jeu en avançant non seulement ralenti les attaques adverses voire les anéantis mais peut remettre ses partenaires dans le sens de la marche. Un peu plus loin devant dans le pack, le retour de Gethin Jenkins, le pilier gauche qui peut aussi jouer à droite. Ces deux garçons pourraient changer la donne.

Les lignes arrières irlandaises ont également donné beaucoup de signe de vigueur. O’Driscoll a fait son match, sans être transcendant mais ses passes aveugles courtes à l’attaque de la ligne font toujours autant de dégâts. C’est plutôt du côté de l’ouverture que la différence pourrait se faire. Côté Ecossais, Priestland n’a pas été très en vue. Contré trois fois, il n’a pas évolué dans son jeu d’occupation. Pourtant, si les Irlandais réussissent  à gratter quelques ballons, il faudra trouver un moyen de donner de l’air à l’Equipe de Galles, et si ce n’est pas par un jeu au pied, on ne voit pas quel autre moyen ils pourraient utiliser. En face, Johnattan Sexton a produit un excellent match. Très inspiré dans le jeu au pied, aussi bien sur la longueur que sur les renversements, il a été également très en verve dans l’animation du  jeu, n’hésitant pas à chercher les espaces pour des relances à la main. Il faut avouer qu’il a joué dans un relatif confort, derrière un pack dominateur et des ballons propres donné par son demi de mêlé. Alors que Priestland, peut en verve, n’a pas été aidé par un Mike Phillips transparent. De là peut venir la surprise. Si Phillips, franchement mauvais sur le dernier match, est piqué au vif, et pourvu qu’il hérite de quelques ballons jouables, alors attention : les North, Roberts, Williams, Ctuhbert et autre Halfpenny peuvent enflammer n’importe quel ballon de contre attaque.

Le pari de Branchez Rugby : Irlande 25 Pays de Galles 19

Share with

Récents

Peut-on douter de la victoire de Toulouse contre Bordeaux ce soir en finale du Top14 ?
La finale qui opposera ce soir l’UBB à Toulouse est inédite. Pas tout à fait nous rappelle cependant Laurent Bellet puisque en 1991 le stade Béglais avec à sa tête…
Brennus, le bouclier du bonheur
C’est la plus belle journée de l’année pour tous les rugbymen français. Jour de finale, une parenthèse dans la vie des supporters, des joueurs. Le Brennus, ce bout de bois…
Kappa mise sur la force intérieure du rugby avec le Stade Français
Kappa®, la marque du logo Omini, a démarré le 7 juin une campagne digitale « Winning Starts Within », qui met en avant le Stade Français Paris. La campagne souligne…
On aimerait (on ne parie plus :-)) une finale Toulouse – UBB
Toulouse était imbattable hier surtout à 13 contre 15. Bien sûr il y a les régles mais le carton rouge d’Uini Atonio nous semble sévère. L’histoire retiendra que l’arbitrage vidéo…
On parie sur une finale : La Rochelle-UBB
Comme tout le monde on sait que Toulouse est son armada d’internationaux sont invicibles à domicile et que La Rochelle se prend souvent les pieds dans le tapis quand ils…

ON RECOMMANDE

Le prono de week-end : La France va-t-elle inverser la tendance et remporter le Tournoi face aux Anglaises ?
Le Tournoi des 6 Nations féminin va mettre un point final à l’édition 2024 en ce Samedi après-midi. Le dernier…
6 Nations Féminin : La France va-t-elle remporter le Tournoi pour la 1er fois depuis 2018 ?
Après la clôture du Tournoi des 6 Nations masculin, les projecteurs se tournent désormais vers le Tournoi féminin 2024, qui…
France – Angleterre : on refait le match
Après avoir très nettement dominé le début de match, le XV de France a connu un gros tour d’air :…
Le prono du week-end : La France doit gagner ce « Crunch »
Le Tournoi des 6 Nations 2024 va prendre fin ce Samedi au Groupama Stadium de Lyon à l’occasion du « Crunch »….
RECHERCHE
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !