Top 14 : comment la Section a réussi son coup à Montpellier

Plus ouvert et plus incertain que jamais (pas de champion en titre, pas de promu, 6 mois de coupure…), le Top 14, dès sa première journée, a livré son lots de surprises. Si, à travers notre Insight Victory, nous avions anticipé quelques gros coups (victoires de Castres à Agen et surtout du Racing 92 à Lyon), celui de la Section Paloise à Montpellier a échappé à nos radars. Analyse.

Montpellier – Pau : un MHR à l’arrêt en 2ème mi-temps face à un coaching palois parfait

Sur la première période, les Montpelliérains ont largement dominé les Palois, au point d’aborder la mi-temps avec 13 points d’avance. Mais le 2ème acte a révélé un déficit physique évident au sein de l’équipe héraultaise : elle va encaisser 14 points sans en marquer un seul. Comme un symbole, les Palois arrachent leur victoire sur un essai de pénalité suite à une grosse avancée en mêlée. Un pack plus mobile, plus frais, des remplacements parfaitement gérés (notamment en première ligne) et surtout un énorme Antoine Hastoy ont permis à la Section de l’emporter. La préparation tronquée du MHR était une des limites à sa réussite : elle a été criante sur ce match. D’ailleurs, le manque de jus a aussi provoqué le manque de discipline (2 cartons jaunes en 2ème période).

Dans les autres matchs, la discipline a bien souvent un facteur clé du résultat final. Toulouse a payé très cher ses 2 cartons rouges à Clermont, tout comme Bayonne qui a pris 3 jaunes quand Brive n’en prenait aucun.

Globalement, il est clair que les équipes sont encore en rodage. Seul le Stade Toulousain a fini avec plus de 3 essais marqués (4, dont une pépite) et aucune n’a réussi à décrocher un bonus offensif. Ce manque de repères ouvre des possibilités aux équipes visiteuse : 3 succès à l’extérieur sur 6 matchs disputés, soit 50%, un ratio très rare. A voir si la tendance se confirme.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer