[Spécial Les Ovalies] – Briac de l’ESG-CI ou le rugby des écoles !

Branchezrugby. – Briac, tu es étudiant et tu pratiques le rugby avec l’équipe de l’ESG-CI (entre autres). Seras-tu aux Ovalies cette année ?

Briac. – Effectivement, j’ai 23 ans et je suis étudiant en 3e année de marketing et management sport à l’ESG-CI. Je participe depuis quatre ans aux Ovalies mais avec l’équipe de l’Ihedrea car mon école de commerce est engagée sur un autre tournoi, l’EM-CUP, et on ne peut assumer financièrement les deux événements. Hélas, cette année, pour des raisons familiales, je ne serai pas là. Et c’est vraiment dommage car j’adore ce Tournoi, son engagement, les valeurs qu’il défend.

Branchezrugby. – Tu joues donc pour plusieurs écoles et je crois savoir en effet que tu es un affamé des stades, un dévoreur de matches, un insatiable joueur de rugby. Comment t’es venue cette passion pour le rugby ?

Briac. – J’ai démarré le rugby à l’âge de 10 ans par l’intermédiaire d’amis qui le pratiquaient. Ça n’a pas été facile au début car mes parents n’y étaient pas favorables, mon père ayant pratiqué lui-même le rugby, il avait un peu peur pour moi. Finalement, ça s’est arrangé et j’ai débuté en Auvergne, à Riom en Fédérale 3 et en Honneur, puis à l’ASM qui m’a prêté à … Riom !, en tutorat. Aujourd’hui, c’est vrai que joue souvent et dans pas mal d’équipes puisque je suis licencié à Courbevoie (en Fédérale 3), à l’ESG-CI (le jeudi après-midi) mais également en folklo le samedi matin. Je suis demi de mêlée, centre et je vais même jusqu’à être talonneur en folklo.

Branchezrugby. – Votre équipe de rugby de l’ESG-CI fonctionne-t-elle bien et obtient-elle de bons résultats ?

Briac. –  On a à peu près 60 licenciés, ce qui peut paraître un bon chiffre mais en réalité c’est insuffisant puisque l’organisation de la scolarité en semestres et les départs à l’étranger font que les effectifs sont trop justes. Et j’avoue que l’hiver, le froid, les difficultés freinent l’enthousiasme et l’implication de certains. On a malgré tout de bons résultats dans le championnat ovale U, on a perdu cette année en demie-finale mais on est champion IDF de la catégorie ! Il est vrai qu’en cas de bons résultats, on est plutôt bien récompensés.

Branchezrugby. – Quel est ton avis sur le rugby professionnel et sur l’équipe de France ?

Briac. – Je trouve que le rugby se professionnalise un peu trop, c’est devenu un jeu haché, il y a moins de spectacle et davantage d’argent. J’ai la crainte que le rugby devienne un peu comme le foot. Mais j’aime beaucoup Guy Novès, je l’ai d’ailleurs déjà rencontré, et je pense qu’il peut relever le niveau de l’équipe de France ; il faut simplement lui laisser du temps après l’échec de PSA. Pour en revenir au TOP 14, je dois dire que préfère le Super 15.

 

 

  • Alain Ortega

    Troisème ligne aile - né le 29/10/1961 (56 ans) à Paris - 1,85 et 90 kgs - clubs : RCC (La Courneuve), CSBM (Le Blanc-Mesnil), Club de Libreville (Gabon) - Equipe universitaire de Paris VIII - vice-champion de France universitaire de Jeu à XIII en 1983.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Kotaro Matsushima - Sunwolves

La franchise japonaise des Sunwolves est prête !

Depuis 2 semaines, on connait le nom de la franchise japonaise qui participera au ...

Le Pôle France de Marcoussis : un avenir de joueur de rugby professionnel assuré ?

Regard sur la génération 2004-2005 : que sont devenus les partenaires de Maxime Mermoz ...

[Spécial Les Ovalies] – Baptiste ou les rugbymen universitaires en auto-gestion

Baptiste est étudiant en 2ème année à l’ISTOM, l’Ecole Supérieure d’Agro-Développement International de Cergy. ...