La planète ovalie sans hémisphère nord !

Irlande - Jamie Heaslip

L’Angleterre sortie dès les poules, l’Italie qui fait du surplace depuis 15 ans malgré l’intégration au 6 Nations, l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles éliminés dès les quarts non sans démériter et la France qui subit la plus grosse humiliation de l’Histoire des phases finales de Coupe du Monde. Le résultat est sans appel pour l’hémisphère Nord : les demi-finales de cette compétition organisée sur le sol britannique seront 100% hémisphère Sud !

Même si depuis 1987 l’axe de polarité de la planète ovalie a toujours penché vers le Sud (6 des 7 Coupes du Monde précédentes ont été gagnées par une nation du Sud), le continent européen avait toujours réussi à envoyer 2 représentants en demi-finales. Aujourd’hui, il n’en compte aucun. Si le Pays de Galles et l’Ecosse ont failli créer la surprise, le XV de France et celui d’Irlande ont été humiliés, totalement dominés par des nations plus fortes techniquement, avec de meilleurs fondamentaux, bref une classe au-dessus.

Comment s’expliquer un tel déclin ?

D’abord, l’Irlande et le Pays de Galles ont subi énormément de blessures : le XV du Trèfle a perdu, au pire des moments, ses meilleurs stratèges et les Diables Rouges ont été privé de 8 trois-quarts ! Avec des équipes au complet, le résultat aurait peut-être été différent. Mais cela ne suffit pas à expliquer la stagnation générale du niveau européen.

Il faut noter que beaucoup de matchs de la compétition se sont joués en 2ème mi-temps : à chaque fois, les nations du sud ont fait preuve de plus de fraicheur (soit pour plier le match entre la 40e et la 60e, soit pour forcer la décision dans les derniers instants). Les Européens manqueraient donc de densité sur 80 minutes ?

La Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, l’Australie et maintenant l’Argentine sont plus au point sur l’ensemble des compartiments du jeu : l’intensité Rugby Championship les pousse vers cela. Il suffit de comparer les moyennes de points marqués par dans les compétitions cette année : une équipe participant au 6 Nations 2015 marquait en moyenne 22 points par match, contre 25 pour une équipe du Rugby Championship !

Enfin, au niveau des clubs, le jeu pratiqué sur le Super Rugby est beaucoup plus ouvert que celui du Top 14 et même de la Champions Cup. Cela pousse à améliorer sa technicité en un contre un notamment. Mais les joueurs n’en oublient pas pour autant le combat. De plus, l’entrée d’une franchise argentine et d’une japonaise devrait faire progresser encore les Pumas et pourrait propulser le Japon dans une autre dimension, d’autant plus qu’il organisera la prochaine Coupe du Monde.

Alors, l’ovalie du Nord doit réagir et en vitesse !

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Bis-repetita pour les Fidjiens face aux Wallabies

L’Australie, l’un des favoris pour le titre, fait son entrée dans la compétition ce ...

La Nouvelle Zélande sur une autre planète depuis 4 ans !

Comme à chaque édition, la Nouvelle Zélande part grande favorite. Mais cette année, les ...

Michael Leitch a explosé les compteurs

Retour en quelques chiffres sur la phase de poule de cette Coupe du Monde ...