Coupe du Monde
Coupe du Monde

Nouvelle Zélande (11-12) Afrique du Sud – La 4ème couronne pour les Boks, comme une évidence

South African reacts after win the Webb Ellis Cup on the podium during the France 2023 Rugby World Cup Final match between New Zealand and South Africa at the Stade de France in Saint-Denis, on the outskirts of Paris, on October 28, 2023.
Photo by Eliot Blondet / ABACAPRESS.COM - Photo by Icon sport

Samedi soir, la finale de la Coupe du Monde de Rugby a tenu toutes ses promesses au Stade de France. Devant près de 80 000 spectateurs, les deux nations de l’hémisphère sud se sont affrontées dans un match très serré où l’Afrique du Sud a fini par avoir le dernier mot.

La défense des Boks impressionnante

Photo by Icon sport

Cette victoire sud-africaine apparaît comme une évidence, tant la maîtrise collective fut au rendez-vous. C’est en premier lieu grâce à une défense impressionnante de rigueur et de précision. Avec 209 plaquages effectués et un 80% de réussite dans l’exercice, l’Afrique du Sud est venue neutraliser tous les espoirs des All-Blacks. Pour comparer, la Nouvelle Zélande a effectué un total de 92 plaquages, soit deux fois moins que les Sud-AF.

Cette statistique de défense met très bien en évidence la différence de jeu des deux équipes. Ce tel écart peine à s’expliquer par la possession de balle, puisque les deux équipes terminent la rencontre à 60/40 à l’avantage des Blacks.

Les plaqueurs Sud-Africains ont écœuré les Blacks

D’un point de vue individuel, les plaqueurs sud-africains affichent des statistiques exceptionnelles. En témoigne les 28 plaquages de Pieter Du Toit, homme du match sur la pelouse du Stade de France samedi. Le troisième ligne a réalisé une performance de très haut niveau : il est d’ailleurs le seul avant à avoir joué les 80 minutes du match.

Pieter-Steph Du Toit – Photo by Icon sport

S’en suivent Dean Fourie (20 plaquages), Franco Mostert (16 plaquages) ou encore Faf De Klerk et Frans Malherbe (15 plaquages chacun). Le premier Néo-Zélandais dans l’exercice est Codie Taylor avec… 11 plaquages ! Il arrive en dixième position dans le classement des meilleurs plaqueurs du match.

Les All-Blacks ont tenté d’inverser la tendance

Dominé physiquement, les All-Blacks se sont trouvés en difficulté dans la confrontation et les duels physiques. Pour tenter de solutionner les problèmes posés, les hommes de Ian Foster ont déplacé le ballon. Ils ont joué un total de 149 ballons à la main (contre 85 pour l’Afrique du Sud) pour mettre en difficulté leur adversaire. La tactique fut intéressante puisque les Blacks ont battu 37 fois leur adversaire puis inscrit l’unique essai de la rencontre par l’intermédiaire de Beauden Barrett.

Will Jordan – Photo by Icon sport

Mais cela n’a pas été suffisant. Par exemple, les All-Blacks n’ont effectué que 5 offloads dans tout le match ! Pour une équipe qui prône un jeu libéré et offensif, c’est trop peu pour mettre en difficulté la solide défense des Boks. La Nouvelle Zélande a tenté de multiplier les temps de jeu pour fatiguer leur adversaire, en vain !

Symbole de cette défaillance néo-zélandaise, Will Jordan a été invisible pendant 70 minutes. L’ailier All-Black, meilleur marqueur d’essai de la Coupe du Monde (8 essais), n’a pas réussi à peser dans le match le plus important de la compétition. Avec 3 fautes de mains et seulement 13 mètres parcourus avec le ballon, Will Jordan n’aura pas réussi à décrocher sa première coupe Webb Ellis.

Un arbitrage qui pose toujours des questions

L’arbitre Wayne Barnes – Photo by Icon sport

Après de fortes polémiques en quart de finale puis demi-finale autour de Ben O’Keeffe, le corps arbitral était soumis à une forte pression pour cette finale. Wayne Barnes, qui arbitrait le dernier match de sa carrière, a été l’auteur d’un match sérieux et très bien géré. Le problème qu’il me semble important de soulever aujourd’hui est la conséquence des cartons rouges. Ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux, distribués avec plus ou moins de critères, mais en ne prenant jamais en compte (ou pas assez) celui du jeu à vitesse réelle. La conséquence de ces directives arbitrales sont fortes puisque pour la finale, les Blacks ont joué à 14 quasiment tout le match avec le premier carton jaune dont a écopé Frizell à la troisième minute. Le carton rouge est intervenu à 29ème minute à l’encontre de Sam Cane. La Nouvelle Zélande aura joué à 15 contre XV seulement 13 minutes en première mi-temps.

Comment pouvons-nous solutionner ce problème ?

Dans l’hémisphère sud, les instances du rugby ont testé un nouveau sysème : Le joueur expulsé ne revient pas sur le terrain mais il est remplacé numériquement au bout de 20 minutes en infériorité.

La solution proposée me semble très intéressante. Certains cartons rouges sont parfois très (trop) sévères, notamment lorsqu’on remet dans le contexte le paramètre du jeu à vitesse réelle. Pour aller plus loin dans la proposition des instances du Rugby, la solution est cohérente, mais pourquoi ne pas diminuer encore plus le temps en infériorité numérique ? De 20 minutes, pourquoi ne pas réduire à 10 minutes comme le carton jaune ? Ou couper la poire en deux avec une infériorité temporaire de 15 minutes ? Ce sera les prochains enjeux des instances du rugby pour les années à venir !

Photo by Icon sport

L’Afrique du Sud, comme en 2007, remporte donc la Coupe du Monde en France pour un 4ème titre dans son histoire après 1999, 2007 et 2019. Un record dans l’histoire du rugby en attendant la prochaine édition : Australie 2027.

Share with

Récents

Antoine Dupont à 7 pour la finale HSBC Seven à Madrid
Antoine Dupont fidèle à ses engagements fait bien partie de la délégation masculine de Rugby à 7 qui jouera la finale HSBC Seven du 31 mai au 2 juin à…
DECATHLON s’engage dans le rugby avec la marque aux 3 Kiwis
Il n’est pas évident d’imaginer d’emblée que le logo de la marque Canterbury se sont trois Kiwis. Un oiseau de Nouvelle-Zélande qui ne vole pas et reconnaissable à son long…
Coupe d’Europe, avantage France
La finale de la Coupe d’Europe est la date majeure du rugby professionnel. Depuis la première finale le 7 janvier 1996, sur la pelouse de l’ancien Arms Park de Cardiff…
Soutenez le livre des signatures de tous les joueurs de rugby
Se sentir soutenu… peu importe ce que l’on entreprend est une des valeurs essentielles du rugby aime à rappeler Xavier Brissart l’auteur de « l’Art de la guerre du Rugby ». Il…
Capital pour l’UBB
C’est bien connu. Dans le rugby, les avants gagnent les matchs, les 3/4 décident de l’écart. Et ce sera toujours vrai, tant la dimension du combat est prépondérante sur le…

ON RECOMMANDE

Finale Coupe du Monde : les stats clés pour un 4ème trophée Webb Ellis
All Blacks et Springboks jouent ce samedi pour un 4ème trophée Webb Ellis, un record. Les Sud-Af’ jouent même pour…
Argentine – Angleterre : une vrai « petite » finale ? ;)
Ce petite finale, match pour la 3ème place, a tout d’une vraie « petite » finale. Argentins et Anglais ont en effet…
Afrique du Sud – Angleterre : sans commentaires :-)
On ne fera pas de commentaires sur cette seconde demi finale qui sera arbitrée par Ben O’Keeffe, l’arbitre néo-zélandais du…
All Blacks – Argentine : les chances sont minces pour les Pumas
Depuis qu’ils ont intégré le Rugby Championship les argentins ont gagné deux fois contre la Nouvelle Zélande. C’est peu mais…
RECHERCHE
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !