Picamoles en mode perce-muraille

Sans se montrer génial, le XV de France a réussi son premier match de la compétition. Face à des Italiens en manque d’inspiration, les Bleus auraient clairement pu décrocher le bonus offensif, mais la blessure de Yann Huget semble les avoir perturbés et quelque peu coupé dans leur élan. Au final, sauf incroyable faux-pas, ils ont quasiment assuré leur qualification. De ce match, on retiendra surtout la bonne performance de Scott Spedding (106m parcours et 2 percées) et de Picamoles (73m parcourus, 14 ballons portés au-delà de la ligne d’avantage, 2 ballons récupérés).

Ce dernier fait d’ailleurs partie, avec Nakaitaci, des 2 seuls joueurs maintenus pour affronter la Roumanie. Il est désormais évident que le numéro 8 toulousain est l’homme fort du pack de devant : sa capacité à casser les plaquages, à jouer debout et à avancer n’a pas d’équivalent en France. Le reste de l’équipe ressemble beaucoup à une équipe B, même si Fickou et Fofana joueront pour une place de titulaire dans l’équipe-type au côté de Bastareaud.

La France affronte rarement la Roumanie (le dernier match remonte à 2006). Elle n’a plus perdu face à cet adversaire depuis 1991. Actuellement 17ème nation mondiale, la Roumanie a quelque peu régressé depuis quelques années et semble être un cran derrière des nations comme la Géorgie désormais. Elle n’a gagné que 5 matchs en Coupe du Monde, pour 19 défaites !

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Lood de Jager (Afrique du Sud)

3 raisons de croire en l’Afrique du Sud

Evidemment, après sa démonstration face à la France et après une phase de poule ...

Un premier essai pour l’Uruguay ?

L’enjeu de ce match entre Fidji et Uruguay est simple : éviter la cuillère ...