L’indiscipline, le nouveau mal anglais ?

Cette 3ème semaine de compétition a été évidemment marquée par l’élimination historique de l’Angleterre. La plupart des autres grosses nations ont assuré (à l’exception de l’Ecosse défaite par l’Afrique du Sud).Mais toutes n’ont pas forcément rassuré : l’Irlande a souffert face l’Italie, tout comme le Pays de Galles face aux Fidji ; les All Blacks n’ont pas tellement forcé face à la Géorgie. Seule l’Australie a réalisé un match plein !
Retour en quelques chiffres sur une semaine historique, avec quelques focus sur les Anglais évidemment.

2
– Pour la première fois de son histoire, le Japon signe 2 succès dans une même Coupe du Monde. Cela permet aux Nippons de maintenir leurs chances de qualifications : il faudra compter sur une défaite des Ecossais face aux Samoa et gagner contre les USA.

5
– Comme le nombre de pénalités concédées sur mêlée par les Anglais face aux Wallabies. Si cette statistique n’explique pas à elle seule l’élimination du XV de la Rose, elle l’illustre plutôt bien. Très joueurs depuis le début de la compétition, les hommes de Lancaster ont aussi été très indisciplinés : face au Pays de Galles, ils avaient déjà encaissé 21 points sur pénalités !
– Comme le nombre d’essais plantés par Julian Savea, l’ailier all black. Plus que jamais, notre favori pour le titre honorifique de meilleur marqueur de la Coupe du Monde.

8
– Comme le nombre de percées réalisées par Anthony Watson et Mike Brown, co-leaders sur cette statistique. Cela vient appuyer notre point précédent : les Anglais jouent énormément mais cela n’a clairement pas suffit dans une poule aussi serrée.

40
– Avec 40 plaquages réalisés, Gorgodze est le meilleur défenseur de cette Coupe du Monde. Le troisième ligne géorgien a été monstrueux face à la Nouvelle-Zélande. On retrouve notamment dans le Top5 des plaqueurs, les 2 frères Gray, plus que jamais indispensables à l’Ecosse.

97
– Comme le point-average de l’Australie, le meilleur de la compétition à ce stade. Malgré des matchs plus compliqués que ceux de la Nouvelle-Zélande ou de l’Afrique du Sud (du moins sur le papier), David Pocock et ses hommes sont extrêmement dominateurs. Pour l’instant, ils réalisent une Coupe du Monde dans la lignée de leur Rugby Championship. S’ils ne l’étaient pas encore à vos yeux, c’est désormais évident qu’ils font partie des favoris pour le titre.

155
– Après 28 matchs joués, le total d’essais marqués atteint les 155. A l’approche de la fin de la phase de poule, les matchs deviennent de plus en plus décisifs et cela se ressent sur la moyenne d’essais marqués : elle passe de 5.8 à 5.5 par rencontre.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Une lutte derrière d’intouchables Springboks

Derrière des Springboks qui semblent intouchables, la lutte pour la 2ème place de la ...

Coupe du Monde : un crunch version 2011 ou version 2019 ?

Dernier match de poule pour les Bleus, contre les voisins ennemis : l’Angleterre. Mercredi prochain, ...