Coupe du Monde : l’Australie n’est plus au niveau des nations fortes

Deuxième grand favori de cette poule A, l’Australie connait pourtant une période délicate. Après avoir fini au 2ème rang du tout premier Rugby Championship en 2012 (3 victoires, loin derrière une Nouvelle Zélande à 6 victoires), les Wallabies ont signé 2 éditions catastrophiques : 4 victoires au total sur ces 2 dernières années, pour 1 nul et 7 défaites ! 3 succès viennent de leurs confrontations directes face à l’Argentine, un seul a été signé contre l’Afrique du Sud. Le fossé qui sépare l’Australie des All Blacks et des Sud-Af’ n’a jamais été aussi grand !

De plus, Pocock et ses coéquipiers sont également en grande difficulté face aux nations de l’hémisphère nord. Leur dernière tournée d’automne a été un fiasco : 3 défaites face à l’Angleterre, Irlande et la France, pour 2 victoires contre les Barbarians et le Pays de Galles. Les tests internationaux des années précédentes s’étaient pourtant plutôt bien passés, avec notamment 7 succès consécutifs entre novembre 2013 et juin 2014. Sur les 4 dernières années, les Australiens ont gagné à peine plus de la moitié de leurs matchs, 53% exactement !

Cette crise est assez difficile à expliquer, car les Australiens sont moins pénalisés que leurs rivaux du Sud par l’exode de leurs meilleurs joueurs vers les championnats européens. Les Waratahs, sont champions de Super 15 en titre et sont toujours en course pour le garder. L’Australie a même placé une 2ème équipe en demi-finale cette année, les Brumbies ! Pourtant quand on voit les Walladies jouer, on se dit que cette équipe manque cruellement d’attaquants, et Israel Folau, l’arrière de génie, semble parfois bien seul.

Sortir de cette poule ne sera pas une mince affaire mais cela reste à la portée d’Australiens faiblards mais qui restent des valeurs sûres en Coupe du Monde : il faudra gagner impérativement l’Uruguay et les Fidji et battre l’Angleterre ou le Pays de Galles. On en saura en tout un peu plus à l’issue du Tri Nations qui début cet été, juste avant la Coupe du Monde.

Les hommes forts : Israel Folau, Will Genia, Sekope Kepu, Quade Cooper (s’il ne fait pas de folies).

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Coupe du Monde : où en sont les Blacks ?

Les Blacks se sont sacrément rassurés ce week-end (nette victoire contre l’Australie) mais leur ...

Les avants – volet 1 : McCaw, Dusautoir, Best

Richie McCaw : Nouvelle-Zélande – 3ème ligne Qu’on n’aime ou qu’on n’aime pas son ...