Coupe du Monde – l’Angleterre parmi les favoris de SA Coupe du Monde

A 3 mois du lancement de la Coupe du Rugby, nous allons partir à la découverte de chacune des nations engagées : statistiques clés, hommes forts, dynamique, historique en Coupe du Monde, nous allons tout passer au crible. Pour débuter cette chronique, l’Angleterre évidemment, le pays organisateur !

Pour SON mondial, le XV de la Rose fera évidemment partie des favoris, au même titre que la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud ou l’Irlande. Pourtant, les Anglais n’ont pas été épargnés par le tirage au sort : ils se retrouvent dans la poule de l’Australie, du Pays de Galles, des Fidji et de l’Uruguay. Si les 2 dernières nations citées sont un ton en-dessous, cela fait tout de même 3 équipes d’un niveau de jeu extrêmement proche pour seulement 2 places qualificatives. Il suffit de regarder le classement IRB pour mettre en lumière la densité de cette poule : l’Angleterre est 4ème de ce classement, devant… le Pays de Galles et l’Australie !

Depuis la précédente Coupe du Monde, où elle s’était fait sortir en quart de finale, l’Angleterre n’a gagné aucun Tournoi des 6 Nations ! Par contre, elle a été d’une stabilité étonnante puisqu’elle les a tous fini au 2ème rang, en perdant un seul match à chaque fois ! Clairement, le XV de la Rose est l’équipe européenne la plus sûre de son jeu : c’est ainsi qu’il affichait la meilleure attaque du dernier Tournoi. Son ratio de victoires est intéressant (63%), bien qu’il soit plombé par une deuxième moitié d’année 2014 compliquée. Longtemps entre 2012 et 2014, les Anglais n’ont jamais subi plus de 2 revers consécutifs. Mais, entre la tournée d’été 2014 et celle d’automne, ils ont connu un gros coup de mou, subissant 6 défaites consécutives, dont 4 contre la Nouvelle-Zélande. L’inquiétude était alors à son paroxysme : une victoire face à l’Australie puis un bon Tournoi 2015, qui les a vu s’imposer chez leurs futurs adversaires, le Pays de Galles, a effacé une partie de ces doutes.

Clairement, l’Angleterre n’aurait droit qu’à un seul joker dans sa poule. Si elle en sort, alors son chemin vers la finale semble tout tracé.

Les hommes forts : Billy Vunipola, Chris Robswa, Courtney Lawes, George Ford, Mike Brown, Jonathan Joseph

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Les avants – volet 2 : Gray, Parisse, Jones et Retallick

Les frères Gray : Ecosse – 2ndes lignes Jonny et Richie Gray vont former ...

Coupe du Monde : comment le rugby se développe aux Etats-Unis

Saviez-vous que le rugby américain est en plein développement ? Les Etats-Unis comptent 132 000 licenciés, ...

Pas de suspense pour la qualification

Autant être direct, sauf énorme surprise, la Nouvelle-Zélande et l’Argentine devraient sortir de la ...