Pourquoi Toulon ?

Les Toulonnais ont signé un fabuleux doublé Top 14 – H Cup. Au regard des statistiques, il n’y a rien de surprenant à les voir dominer la scène européenne comme le championnat domestique. Wilkinson et sa bande avaient plutôt bien entamé la saison, pointant en tête du championnat à l’issue de la 12ème journée. Des mois de Décembre et Janvier particulièrement difficiles avaient ensuite éjecté le club varois des places qualificatives pour les phases finales (Toulon était 7ème après la 17ème journée). En Coupe d’Europe, le RCT ne connaissait pas ces difficultés et faisait preuve d’une maitrise quasi-parfaite (5 victoires en 6 matches de poule). Sortis de cette galère hivernale, les Varois ont réalisé une fin de saison quasi-parfaite : 1 seule défaite (à Clermont, mais avec bonus défensif) en 11 rencontres de Top14, phases finales comprises ; aucune défaite évidemment en H Cup.

Ils ont donc logiquement fini la phase régulière à la première place du classement, s’évitant un barrage compliqué et s’allégeant un calendrier déjà bien rempli. En termes statistiques, l’élément le plus frappant de la réussite toulonnaise n’est pas tant l’attaque, la défense ou même la discipline mais plutôt le parfait équilibre entre tous ces éléments. Les Rouge et Noir ont à la fois la 2ème meilleure attaque du championnat (25 points de moyenne par match) et la 3ème défense (18 points encaissés par match) : ils ont ainsi le meilleur point-average et de très loin (+194 points, alors que Montpellier ou Clermont ne sont qu’à +145 et +159). Si le RCT a quand même connu 9 défaites en championnat, il a quand même empoché 6 bonus défensifs. Preuve ultime du côté accrocheur de l’équipe : aucun club n’est parvenu à empocher le bonus offensif face aux joueurs de Bernard Laporte !

Plus la saison avançait et plus le RCT devenait dominateur, dans tous les compartiments du jeu. Cette maitrise a été particulièrement visible sur les phases finales : en quart, demi et finale de H Cup, Toulon s’est imposé avec 13 points d’écart en moyenne. En demi -finale et finale de Top 14, le club a maintenu ses adversaires 9 points derrière, un véritable matelas, inédit dans ce genre de match.

Finalement, c’est bien la maitrise qui caractérise le mieux la saison des toulonnais.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Le virus H1N1 la donnée incertaine de la saison 2009-2010 du Top14

Comme l’indiquait Laurent Travers, un des co-entraîneurs du Castres Olympiques, interviewé sur le site ...

Top 14 – Grenoble-Racing Métro 92 : l’équipe surprise en perte de vitesse

En voilà un match indécis, entre Grenoble, l’équipe surprise du début de saison en ...

Top 14 : la folie était bien au rdv !

1 – Une seule victoire à l’extérieur, mais quelle victoire ! Toulon s’impose 32-15 ...