Top 14 : Stade Français, à la jeunesse de prendre le pouvoir !

Sekou MACALOU ( Stade Francais / Munster)

Stade Français : à la jeunesse de prendre le pouvoir !
Auteurs d’une grosse fin de saison et vainqueur de la Challenge Cup, les Parisiens ont tout connu sur cette année 2017. Alors qu’énormément de cadres sont partis (Slimani, Lakafia, Bonneval, etc.), l’équipe va devoir de nouveau faire émerger des jeunes. Mais cela a été toujours été le point fort du Stade Français ces 10 dernières années : le titre de 2015 n’a-t-il pas été conquis avec des joueurs peu expérimentés ? Il faudra donc suivre de près l’évolution des Macalou, Coville, Millet et Fartass.

Montpellier : Vern Cotter peut-il faire des merveilles ?
L’arrivée de Vern Cotter est certainement le plus gros coup du mercato. Le Néo-Zélandais est à l’origine de ce qu’est Clermont aujourd’hui et a totalement transformé l’équipe d’Ecosse : jeu d’équipe, préparation mais aussi formation et organisation ont énormément progressé sous son impulsion.
Son passage dans ces 2 équipes porte ses fruits des années après et c’est certainement ce que recherchait Altrad. Avec un effectif riche en talents (Picamoles, Paillaugue, ), Cotter peut faire des merveilles mais il faut lui laisser le temps.

Racing 92 : repartir d’une feuille blanche !
La saison extra-sportive du Racing 92 a été catastrophique, marquée par de nombreux scandales : virées nocturnes, dossier Goosen, alcoolémie au volant, fusion avortée avec le Stade Français… Malgré tous ces dossiers, le club francilien a réussi à se qualifier pour les barrage : Car si la concentration (le professionnalisme ?) des joueurs a semblé s’effacer, le talent est toujours là lui… Le véritable atout du Racing 92, c’est donc d’avoir l’opportunité de tout effacer à l’intersaison et repartir de zéro.

Lyon : autour d’Ivaldi et Puricelli, le LOU misera encore sur la touche
Avec une équipe très expérimentée devant (Puricelli, Fearns, Bonnaire), Lyon s’est montré impérial dans le secteur de la touche : sur 323 touches en leur faveur, les Lyonnaise n’en ont perdues que 33, soit un taux de réussite de 90%, le meilleur du championnat. Le talonneur Ivaldi et le capitaine de touche Puricelli sont pour beaucoup dans cette réussite : ils resteront sans conteste les patrons pour la saison à venir, et la touche restera la rampe de lancement privilégiée du LOU.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Attention à la motivation de l’USO pour la dernière à Mathon

Profitant d’un calendrier favorable en fin de saison, Castres est venu relancer le suspense ...

Le combat Catalan pour la survie

L’Usap va se battre cet après-midi, au Stade Michelin, pour sa survie dans le ...

Barrages : Montpellier doit confirmer sa 2ème partie de saison

Ce Montpellier-Castres est peut-être le match de barrage le plus déséquilibré. Les Montpelliérains ont ...