Top 14 – peu d’essais, mais du suspense sur tous les terrains !

Après une trêve internationale mi-figue mi-raisin pour le XV de France, les fans de rugby ont dû apprécier le retour en force du Top 14. Certes, la 12ème journée n’a pas été la plus riche en essais depuis le début de saison, et de loin : 22 essais marqués, il s’agit du plus faible total depuis la première journée (la moyenne est de 30 essais par journée). Mais elle nous a offert des confrontations disputées comme jamais depuis la reprise. Ainsi, tous les matchs se sont conclus par moins de 8 points d’écart. Mieux, 4 équipes ont décroché un bonus défensif (quand la moyenne était de 1 bonus défensif par journée jusqu’alors) et le match La Rochelle-Bayonne s’est conclu sur un match nul.
Ce week-end illustre parfaitement une tendance qui se confirme d’années en années : le Top 14 est de plus en plus serré et disputé. Seulement 8 points sépare Castres, dernier du classement, du premier qualifié fictif pour les barrages, l’UBB.

Castres, justement, s’est de nouveau incliné à domicile, contre le Racing qui signe là une 2ème victoire à l’extérieur. La plus mauvaise attaque du championnat est de nouveau passée à côté de son match (9 points marqués seulement) et a énormément souffert face à la défense francilienne qui mérite vraiment sa réputation. L’autre désillusion est à chercher du côté d’Ernest-Wallon où les Toulousains ont subi un sévère coup d’arrêt après 4 victoires consécutives en championnat : sur un nuage tout le long du match (voire depuis le début de saison), Jonathan Wisniewski a offert la victoire aux Grenoblois sur une pénalité à la dernière minute. Le FCG signe là une première victoire à l’extérieur et s’affirme comme un prétendant aux barrages, à condition de ne pas craquer comme l’an dernier.

La désillusion n’est pas passé loin pour Lyon et Oyonnax, mais les 2 clubs ont chacun signé un retour extraordinaire au score pour finalement s’imposer sur le fil. Le LOU était mené sur son terrain par Montpellier jusqu’à la 65ème minute. Mais les Lyonnais ont planté 2 essais en moins de 10 minutes, ont entériné leur victoire, se sont sortis de la zone de relégation par la même occasion et ont plongé encore un peu plus le MHR dans la crise. Oyonnax, de son côté, accusait un retard de 13 points sur Bègles-Bordeaux à la mi-temps : Urdapilleta a alors infligé un 15-0 aux Girondins sur toute la 2ème période. L’USO signe une 3ème victoire consécutive, l’UBB une 3ème défaite.

Dans un duel primordial pour le maintien, La Rochelle et Bayonne se sont quittés sur un match nul, qui arrange bien plus les Basques que les Rochelais. L’équipe de Patrice Collazo est désormais relégable et l’Aviron se maintient en dehors de la zone rouge. Dimanche, à Jean Bouin, les Parisiens sont quelque peu passés à côté de leur match. Ils tenaient pourtant une victoire bonifiée pendant une bonne partie du match. Mais le réveil briviste leur a volé cette victoire à 5 points et a même dû leur faire sacrément peur : car en marquant 8 points dans les 5 dernières minutes, Gaetan Germain et ses coéquipiers n’ont échoué qu’à 3 points de Paris.

Finalement, le match le plus déséquilibré était celui entre Toulon et Clermont. Toulon a gagné de 8 points et reprend la place de leader à son adversaire du week-end. Les Toulonnais ont eu la bonne idée de marquer un essai dans les dernières minutes qui prive l’ASM d’un précieux bonus défensif.

Tags:

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Vannes – Agen : le match des maudits

La septième journée de Pro D2 qui se déroulera ce soir a à son ...

Biarritz-LOU : Attention au coup de patte du LOU 

Pour cette sixième journée du Top 14,  Biarritz 11éme au classement de la LNR, ...