Top 14 – Biarritz-Bayonne : L’honneur basque en jeu

Quand on parle du derby basque, on a envie de tout décontextualisé, de considérer que l’environnement général n’aura aucun impact sur le résultat de ce match. Pourtant, nous allons quand nous frotter à l’exercice car il faut bien reconnaitre que le contexte est bien particulier cette année. L’enjeu du match est très différent pour les deux équipes et cela se ressent dans le discours des joueurs ou des staffs cette semaine. Pour Yachvili, Le derby est « le match de  [leur] saison », car il n’y a « quasiment aucun enjeu comptable ». Lanta, quant à lui, cherche plutôt à banaliser le match et insiste sur la nécessité absolue de gagner un match à l’extérieur pour se maintenir. Les deux clubs basques se sont affrontés à 17 reprises en Top 14 : le BO s’est imposé à 10 reprises, Bayonne à 6 reprises seulement (1 nul entre les 2 équipes en 2012-2013). Avec 20 points marqués pour 12 encaissés, Biarritz a clairement s’avantage. A Aguiléra, les Biarrots se sont imposés à 6 reprises en 8 match. Ils y ont marqué 28 points en moyenne et en ont encaissés 9 : l’écart est encore plus flagrant. Mais dernièrement, le derby est toujours très serré : sur leur 5 dernières confrontations, le vainqueur a toujours gagné de 8 points ou moins.

Là où Biarritz joue son honneur, Bayonne joue sa survie. Difficile de dire laquelle des deux sources de motivation est la meilleure.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Stade Toulousain : embouteillage au centre

Maxime Mermoz pour l’expérience ? 10 ans après avoir quitté les rouges et noirs, ...

Joie Oyonnax - Jody JENNEKER

Jody Jenneker ou le problème des annonces de mutation

En difficulté en Top 14, engagé dans une Champions Cup éreintante, Oyonnax risque de ...

Vive l’ovalité !

Ah, quand les « petits » viennent à bout des colosses, quand l’humeur est à la ...