Top 14 : attaque, défense, mêlée, jeu au pied… quels sont les meilleurs clubs ?

La reprise prochaine du Top 14 est l’occasion d’analyser les forces en présence sur les secteurs-clés du jeu, en s’appuyant sur les statistiques de la saison dernière. Si le podium « final » composé de l’UBB, Lyon et du Racing 92 est dominateur sur la plupart des indicateurs, quelques autres clubs se distinguent également.

ATTAQUE : le podium final, un ton au dessus

Globalement dominateurs la saison dernière, l’UBB et Lyon  ont surtout carburé en attaque, avec 53 et 50 essais marqués. Sur ce secteur, seul le Racing 92 a pu suivre le rythme infernal du duo, avec 51 essais. Avec une moyenne de 3 essais par rencontre, les 3 équipes étaient un ton au-dessus de toutes les autres (toutes les autres sont à moins de 2,5 essais…).

Mention spéciale au leader bordelais qui a marqué plus de 28 points par match ! Les Girondins sont ceux qui ont le plus joué de ballons et en même temps, ils sont parmi ceux qui ont commis le moins d’en-avant et subi le moins de turnovers sur passe : preuve de l’adresse et de la confiance de l’équipe.

Avec des effectifs très stables et l’ajout de véritables facteurs X (Lam à Bordeaux, Beale au Racing 92…), les 3 clubs seront sans conteste les principales forces offensives pour la saison 2020-2021.

TIR AU BUT : Brive et Laranjeira, les plus efficaces

Parmi les prétendants aux phases finales, Clermont est l’équipe qui, l’an dernier, s’est le plus appuyé sur ses buteurs. Plus de 53% des points ont été marqués sur pénalités ou transformations. L’ASM est d’ailleurs l’équipe qui a le plus converti de pénalités (56 au total, soit 3,3 par rencontre). Il faut dire que le club auvergnat peut s’appuyer sur de nombreux talents sur ce secteur : Morgan Parra, Camille Lopez, Jake McIntyre… Et le départ de Laidlaw a été compensé par l’arrivée d’un autre demi-de-mêlée buteur, Sébastien Bézy.

Thomas Laranjeira of Brive kicks a conversion during the Pro D2 match between Brive and Carcassonne on April 12, 2019 in Brive, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport)

En terme d’efficacité, le CA Brive est une référence : avec plus de 90% de réussite face aux perches, le club atteint le niveau international sur cet indicateur. Cela grâce à un homme clé : le polyvalent Thomas Laranjeira, auteur de 176 dont 161 au pied (37 pénalités, 25 transformations) et buteur référence en France.

DEFENSE : Toulon et Toulouse, l’expérience au service de la solidité défensive

Malgré une saison en demi-teinte (la faute à un rendement offensif en forte baisse), le Stade Toulousain a pu s’appuyer sur une solide défense. Seulement, 30 essais encaissés en 17 journées. Même constat pour Toulon, avec 32 essais pris. L’équipe varoise est aussi l’une de celles qui distribue le plus de plaquages offensifs : plus de 17 par matchs !

Les 2 clubs ont en commun un savant mélange d’expérience et de jeunesse devant, avec des joueurs extrêmement performants aux postes clés défensifs : Lakafia, Ollivon à Toulon, Cros, Kaino du côté de Toulouse. Si la tête de classement fait un petit peu mieux sur ce secteur également, les 2 équipes rouge et noir ont clairement été au niveau. Elles pourront s’appuyer sur ce secteur pour viser les premières places du classement cette année.

DISCIPLINE : Agen, la référence malgré l’enjeu du maintien

Un mal-classé fait référence en matière de discipline. Il s’agit d’Agen, qui n’a pris aucun carton rouge sur la saison passée. Et il a été sanctionné seulement 12 fois d’un carton jaune. Dans le domaine, seul le Racing 92 fait mieux avec 0 carton rouge et 11 jaunes. Mais là où le SUA se distingue vraiment, c’est sur le nombre de pénalités reçues : ils ont le plus faible total du Top 14.

Si la discipline ne fait pas gagner de match, le manque de discipline peut en faire perdre. Et dans la course au maintien, les Agenais peuvent miser sur cette expérience.

CONQUETE : Racing 92 et Agen, meilleurs alignements

On retrouve les 2 même clubs parmi les meilleurs en touche. Agen et Racing 92 sont, à la fois les alignements les plus fiables (88% de prise sur leurs propres lancers) et les plus offensifs (30 prises au total sur lancers adverses).

En mêlée, le huit de devant du RCT est l’un des plus dominateurs : plus de 70% de mêlées gagnées sur leurs propres introductions et 17% de ballons gagnés sur les mêlées adverses.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Calendrier du Top 14 : analyse des forces en présence lors de la 1ère journée !

Le calendrier officiel de la saison 2020-2021 de Top 14 est enfin tombé. Particulièrement ...