Top 14 – 15ème journée : Bayonne sort du rouge ; Clermont assure ; Toulon et Toulouse déçoivent toujours à l’extérieur

Bayonne 21 Toulouse 13 : Les basques ont failli s’en mordre les pieds

Ce n’est pas vraiment un match entre un prétendant au Brennus et un possible relégable qui s’est joué à Bayonne ce dimanche. Les basques se sont donnés les moyens de battre des toulousains largement en dedans.
Une bonne part de la rencontre se sera jouée au pied. Dans le jeu tout d’abord où Bayonne a joué la profondeur pour passer le plus de temps possible dans le camp toulousain. En face Beauxis a joué sa partition habituelle, distillant des chandelles à même de mettre la pression sur une équipe Basque qui doute depuis de trop nombreuses journées. En vain puisque Bayonne a peu à peu imposé sa volonté jusqu’à marquer un deuxième essai synonyme de victoire. Reste que l’aviron s’est fait une sacré frayeur avec un gros jour sans côté buteurs qui aurait pu peser lourd sans l’atonie toulousaine.

Bègles Bordeaux 27 Brive 23 – Bègles s’est fait peur

Très dominateur dans le jeu tout au long de la partie comme prévu Bègles a failli passer à côté et aura mis près de 50 minutes à prendre la mesure de son adversaire du jour venu de Brive avec des intentions plutôt défensives. Au final le match aura certainement reflété l’année 2013 de Bègles Bordeaux : des intentions offensives qui place l’équipe dans le top 4 français sur ce secteur et aura permis de marquer 3 essais sur ce match ; des défaillances défensives criantes qui auront conduit les joueurs à se faire peur face à des Brivistes peu conquérants mais tout de même auteur de 2 essais. Face à un adversaire direct Bègles aura tout de même assuré l’essentiel et si en 2014 l’équipe arrive à mettre la défense au niveau de l’attaque beaucoup d’espoirs seront permis.

Grenoble 20 Castres 16 : les Alpes peuvent rêver

Grenoble aura de nouveau lutté jusqu’au bout pour garder ses terres inviolées. Une victoire logique mais qui s’est faite attendre tant les castrais on pu profiter d’une rencontre brouillonne pour tenter de l’emporter sur un exploit individuel. Mais Grenoble fait montre de grosses valeurs collectives et a gagné le droit – face au tenant du titre – de rêver en cette veille de réveillon de pouvoir disputer les phases finales au printemps prochain.

Stade-Français 19 Perpignan 12 : Paris toujours maître chez lui, Perpignan dans la nasse

Dans un match tendu le Stade Français à domicile à finalement tenu son rang de candidat aux phases finales en venant à bout de catalans accrocheurs. Au plus mal Perpignan n’en fini plus de chuter et ne peut guère compter depuis quelques journées que sur le retard pris par les clubs basques en bas de classement pour se maintenir à flot. Du coup la victoire surprise de Bayonne face à Toulouse ajoute un second coup au moral de Perpignan tenu en échec à Jean Bouin. Le club catalan n’a qu’un point d’avance sur Oyonnax et 3 points sur Bayonne. Dans un bas de tableau très resserré qui compte également Brive juste devant Perpignan, les confrontations directes à venir vaudront très très cher.

Clermont 33 Oyonnax 19 : Clermont déroule ; Oyonnax avec honneur

Oyonnax en bas de classement et rarement performant à l’extérieur se présentait en victime expiatoire sur les terres clermontoises. Mais le promu a joué le jeu et bien résisté face au leader du championnat, l’empêchant même d’obtenir un point de bonus, une quasi tradition au Stade Michelin. Très vite en tête, les clermontois ont sans doute baissé un peu vite la garde se faisant légèrement surprendre par la vaine résistance d’Oyonnax. Reste qu’avec une avance considérable au soir de la 15ème journée Clermont est finalement la seule équipe de haut de tableau à tenir son rang là où Toulouse, Toulon, Castres ou le très décevant Racing sont particulièrement irréguliers.

Montpellier 48 Biarritz 22 : le BO s’enfonce un peu plus malgré l’orgueil

Les Basques devaient bien se douter qu’en venant sur les terres heraultaises la partie serait difficile. Reste que Biarritz – quasiment en pro D2 – a joué le jeu et a fini par perturber Montpellier, candidat régulier aux phases finales depuis plusieurs saisons. Comme souvent cette année Montpellier a alterné le bon et le moins bon pour finalement l’emporter mais en jouant avec le feu en laissant les biarrots revenir dans le match avant de finalement réaccélerer en fin de rencontre. Du côté de Biarritz l’hiver sera rude et long et l’on doit déjà préparer le jour d’après. D’après le Top14, d’après Capgemini voir d’après le BO avec à l’horizon la perspective quasi inéluctable d’un club basque unifié – avec Bayonne – qui semble seul à même de garantir une assise suffisante aux frères de la côte pour bien figurer dans l’élite.

Racing 14 Toulon 3 : Le Racing se rassure sans flamber

Assez peu de paillettes en clôture de championnat avec un match assez âpre où les défenses ont pris le pas sur les intentions. Le Racing en ressort vainqueur avec quelques raisons d’espérer lancer enfin leur saison – à plus de la moitié du championnat – pour atteindre les phases finales, l’objectif du club. Du côté de Toulon le niveau est loin des ambitions affichées en début de saison. Reste que le club de la rade est toujours  dans le vert sur tous les tableaux, même si désormais la place de N°1 à la fin de la 1ère phase s’éloigne un peu plus avec un Clermont en tête particulièrement régulier et un championnat très resserré pour les places qualificatives, Toulon profite néanmoins du yoyo de ses adversaires directs Toulouse et Castres également battus dans cette 15ème journée.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 – Castres-Montpellier : Pour finir invaincu à Pierre Antoine

En recevant Montpellier lors de cette 25ème journée, Castres a l’occasion de conclure une ...

Top 14 – journée 23 : les pronostics de branchezrugby

L’affiche Le gros match de ce week-end est évidemment le « classico » des ...

Top 14 : Biarritz- Le Stade Français : la dernière chance des biarrots

C’est bien la  dernière chance des biarrots de pouvoir encore espérer se maintenir en ...