Top 14 – 13ème journée : Clermont s’impose, Grenoble s’oppose, Toulon en pause

Dernière journée des matchs aller, l’heure de tirer un premier bilan à l’issue de cette 13ème journée et de la hiérarchie qui se dessine dans le top 14.

Perpignan Clermont 23 – 30

Enorme coup de l’ASCM qui s’impose à Aimé Giral et remporte sa deuxième victoire à l’extérieur. La victoire ne fut pas facile pour autant. Malmenés durant toute la première mi-temps jusqu’à prendre un essai de pénalité à la 35ème et terminer le premier acte à 13 contre 15 après deux cartons jaunes, les auvergnats ont subi physiquement . Face à une équipe de l’USAP très concentrée, commettant peu de fautes et extrêmement solide sur les phases de conquête, Clermont montre clairement des signes de faiblesses et Perpignan vire en tête à la mi-temps. Mais le banc a fait la différence, des deux côtés. Trop de blessures chez les Perpignanais et des entrées remarquables chez les Clermontois auront fait la différence. Après un tacle-sauvetage d’Aurélien Rougerie sur un essai qui aurait pu tout changer, les jaunards se sont remis dans le sens de la marche et ont fait craquer l’USAP dans la dernière demi-heure. Très mauvais résultat pour les hommes de Marc Delpoux qui concède deux défaites successives et voient s’éloigner, à la 9ème place, ses espoirs de qualification dans les 6 premiers. Clermont vire en tête du classement à l’automne, avec des statistiques impressionnantes et surtout la sensation d’un collectif en acier.

Stade Français Toulon 23 – 0

Magnifique match des parisiens, qui, après avoir contenu les assauts varois durant la première mi-temps, ont su s’imposer sur la seconde partie de la rencontre. Le président du RCT a beau vouer sa mêlée aux gémonies et être à deux doigts d’envoyer sa première ligne en camp de rééducation dans les rizières de Camargue, ce sont plutôt les innombrables fautes de main et un certain déficit dans le jeu au pied qui ont entrainé cette fanny, alors que dans les mêmes compartiments le Stade Français se montrait précis dans un jeu simple et que Jules Plisson s’avérait impeccable . Mais il faut rendre à César ce qu’il n’a jamais donné : les Parisiens, en pressant constamment, en étant très fort dans le jeu au sol mais également dans le jeu debout, ont asphyxiés les Toulonnais et les ont fait déjouer. Dans un jour avec, ils auraient peut-être su ou pu trouver la solution tactique pour contrer ce pressing. Dans un jour sans, ils sont passé à côté de leur sujet et souvent à côté du ballon. A l’automne, Paris se hisse à la 5ème place et Toulon se retrouve 4ème, à égalité de points avec Toulouse et Castres. Il n’y a pas péril en la demeure du côté de la rade.

Castres Olympique Aviron Bayonnais 46 – 16

Après un début de championnat un peu poussif, le CO termine en trombe. Le 34 – 0  ramassé, et même pas à la petite cuillère, à Brive lors de la 9ème journée les a semble-t-il suffisamment remué pour qu’il se mette en ordre de marche. Depuis, plus de défaite en championnat avec en point d’orgue une victoire à l’extérieur face à Montpellier le week end dernier. Rapides, précis, (presque) impeccables en conquête, les tarnais ont offert une leçon de rugby, avec 6 essais et le bonus offensif à la clé. Les Bayonnais ont passé la partie à leur courir après, au propre comme au figuré et malgré quelques belles tentatives, n’ont jamais été en mesure d’accrocher les Castrais. Alors que le CO continue sa remontée au classement pour finir à la 3ème place, l’Aviron Bayonnais s’enfonce, 12ème à égalité de points avec Oyonnax, premier relégable.

Racing Montpellier 17 – 12

Branchez Rugby avait parié sur un 17 – 16, nous n’étions pas loin. Montpellier pouvait pourtant y croire, et y a cru jusqu’à l’heure de jeu, le MHR menant 12 à 11 à ce moment de la partie. Alors que le Racing fermait le jeu comme à son habitude, les hommes de Galthié tentaient d’attaquer mais se montraient trop imprécis. Et comme la semaine dernière, l’oxygène est venu à manquer et Montpellier a calé à l’heure de jeu. Visiblement fatigués, les montpelliérains ont fini par lâcher un match pourtant à leur portée. Il leur manquait certainement quelques joueurs dont on espère qu’ils amèneront un peu de fraîcheur avant deux matchs de HCup relevés contre le Leinster et un déplacement à Toulon dans le Top 14. Avant l’hiver, Montpellier est 6ème mais peut peut être espérer mieux au vu de sa première partie de championnat. Le Racing, laborieux dans la victoire, offre des matchs assez ternes mais ne cède jamais, et gagne deux places pour pointer à la 8ème position.

Oyonnax Brive 26 – 9

Duel de promus et match à gros enjeu pour les deux équipes. Pour Oyonnax, le match à ne pas perdre pour garder le contact avec l’antépénultième et conserver une chance de ne pas être relégué. Pour Brive, ne pas trop se rapprocher du bas du tableau et…d’Oyonnax. Le match a tenu la promesse de l’enjeu et a été très engagé, voire légèrement plus. Oyonnax a su mettre l’envie et les bras pour maîtriser des brivistes qui ont confisqués le ballon une grande partie de la première mi-temps. Ensuite, Urdapilleta : pénalités à 28′,  32′,  40′,  46′,  60′ et pied chaud pour le botteur d’Oyonnax qui engrange les points et récompense le très bon travail de son équipe, qui marquera même un essai par Tian en fin de partie. Brive qui espérait peut être remporter un point de bonus défensif se retrouve 11ème et se rapproche de la zone rouge. Oyonnax est toujours relégable à la 13ème place mais à égalité de points avec Bayonne. On se donne déjà rendez-vous pour le Oyonnax Bayonne du 21 décembre qui promet d’être médiéval.

Bordeaux Bègles Biarritz 15 – 22

Le BO est malheureusement devenu l’équipe chez qui l’on compte engranger des points à l’extérieur. Mais les points c’est un peu comme les cèpes, même en allant les chercher on est pas certain d’en ramener. Et l’UBB a du réellement se battre pour arracher cette victoire, qui n’est venue qu’à la fin d’un match tendu. Malgré une bonne entame, les bordelo-beglais n’ont pas su gérer le vent (le capitaine de l’UBB a d’ailleurs déclaré que c’était la dernière fois qu’il choisirait le vent lors de la mise en jeu). Volontaires mais maladroits, les girondins ne concrétisaient pas leurs occasions et les biarrots en profitaient pour finalement mener à la mi-temps avec deux essais d’avance. Au retour des vestiaires, changement de tactique : ballons portés et jeu debout écrasent des basques qui multiplient les fautes. Avec trois essais au compteur, l’UBB remporte une victoire méritée à l’extérieur et sort du carré maudit avec une 10ème place au classement. Le BO lui s’enfonce et reste dernier.

Grenoble Toulouse 25 – 18

Sous peine de recevoir une fessée cul nu sur la place du Capitole, les toulousains devaient absolument réaliser une entame de match différente du sabordage collectif face à Brive il y a deux semaines. Même Florian Fritz n’étant pas assez dingue pour défier William Servat à la fessée, les toulousains se sont appliqués. Résultat, une première mi-temps très fermée et une défense de fer de Grenoble, qui mène à la pause. A la mi-temps, Servat ne dit pas un mot, lève la main comme une promesse. Muent par la trouille, les Toulousains  montrent de beaux mouvements au retour des vestiaires, conclus par deux essais. A ce moment de la partie, les homme de Guy Novès semblent vraiment un cran au-dessus. C’est le moment que choisissent les grenoblois pour se révolter. Le 16 – 0 infligé aux toulousains résulte non pas d’un trou d’air des hauts-garonnais mais d’une volonté de fer des isérois qui n’ont jamais reculé, ont resserrés les rangs et on fait face. On ne peut qu’être admiratif devant ce que le rugby peut amener de plus beau, cette expression de force collective ou pas un homme ne fait défaut et qui amène la victoire d’une équipe.  Certes Guy-Yoda Novès avait laissé des internationaux au repos (Dusautoir, Maestri, Huget, Doussain) pour se concentrer sur la HCup et termine tranquillement 2ème du championnat à l’automne, mais les Grenoblois n’ont pas volé leur victoire et pointe à une superbe 7ème place.

Tags:

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Pau- Montpellier : sur qui parier pour cette rencontre de la 4ème journée ?

Pau-Montpellier est une rencontre de milieu de classement qui est intéressante à suivre. Selon ...

Toulon – Stade Français : parier sur un sursaut du Stade-Français ?

Toulon-Stade Français sera une des rencontres à suivre de cette troisième journée pour plusieurs ...

Castres-UBB : la seconde rencontre à suivre de la 3ème journée

Castres-UBB est une aussi une des rencontres à suivre de la troisième journée. Les ...