Thomas, Verhaeghe, Taofifenua, Chat : les 4 jeunes que l’on veut voir face au Japon

Teddy Thomas, finies les blessures, place aux essais

Teddy Thomas est l’une des rares satisfactions des matchs face aux Bocks et aux Blacks : plutôt solide en défense, il a été l’un des joueurs à créer le plus de danger face aux Sud-Af’. Enfin débarrassé des blessures, l’ailier tourne vraiment bien avec le Racing depuis le début de saison : 4 essais marqués en 7 matchs, dont 3 essais en Top 14, 8 franchissements au total et 48 mètres parcourus par match. Son efficacité avec les Bleus (4 essais en 6 matchs) est unique, tout comme sa rapidité et sa capacité à gagner les duels. Il doit être le fer de lance de cette nouvelle génération d’ailiers (Lacroix, Rattez, N’gandebe…) amenés à prendre le pouvoir en équipe de France.

Florian Verhaeghe, ses qualités en touche et en défense l’envoient déjà avec les Bleus

Capitaine en équipe de France jeunes, Florian Verhaeghe devait exploser cette saison : il a déjà débuté 4 des 10 premiers matchs de Toulouse en Top 14 et est rentré en jeu à 4 reprises. Le 2nde ligne a déjà les qualités requises pour le niveau international, à seulement 20 ans : très actif défensivement (plus de 9 plaquages par match), il est aussi un excellent preneur de balles en touche. Des qualités qui ont poussé Guy Novès à le sélectionner parmi les 30 pour préparer le Japon.

Sébastien Taofifenua, le maturité est là

Sébastien Taofifenua réalise un début de saison canon avec l’UBB : titulaire 5 fois sur les 6 premiers matchs, il a réalisé des matchs pleins : sa tenue en mêlée est excellente, tout comme son abattage défensif (6 plaquages par match) et sa présence au ras des rucks en attaque (12 mètres parcourus par match). Si le staff l’a laissé un peu souffler ensuite, cela lui a permis de réaliser une excellente entrée, samedi soir, face aux Bocks. A 25 ans, il a la maturité suffisante pour jouer régulièrement avec les Bleus.

Camille Chat, son énergie n’a pas d’équivalent

De la trempe de ces nouveaux talonneurs, très impliqués en attaque, capables de récupérer des ballons dans les rucks tout en étant extrêmement fiables en touche, Camille Chat rentre progressivement dans la peau d’un titulaire. Au Racing 92, il a débuté la moitié des matchs et est rentré systématiquement en jeu sur les autres. Clairement, son activité n’a pas d’équivalent en France : 6 plaquages par match, 20 mètres parcourus balle en main. Avec les Bleus, Guirado semble avoir besoin de souffler, de prendre du recul : c’est l’occasion pour Chat de montrer ce qu’il vaut.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Finale Top 14 : la défense toulonnaise est intraitable !

Le jeu résolument offensif de Clermont limite l’efficacité de sa défense. Sans être ridicule, ...

Toulon – Pau : le RCT est relancé, notamment grâce à sa défense

En cette fin de saison, le RCt semble revenir en forme. Mais pour s’assurer ...

Camille LOPEZ

L’entrée fracassante de Camille Lopez

Les chiffres clés de cette 12ème journée, marquée par des matchs particulièrement disputés et ...