Stade Toulousain : embouteillage au centre

Maxime Mermoz pour l’expérience ?

10 ans après avoir quitté les rouges et noirs, Maxime Mermoz, 32 ans, est de retour dans la ville rose. Entre temps, le natif d’Epinal a bourlingué : 4 clubs, 180 points marqués, une armoire à trophées débordante (3 Brennus, 3 coupes d’Europe), 35 caps chez les bleus et une soif de revanche dans le club qui lui a permis de se hisser au plus haut niveau. Son arrivée vient palier les départs de Yann David (Castres), Gaël Fickou (Stade Français) et surtout du géant Florian Fritz (retraite), lequel a évolué à ses côtés de 2005 à 2008. S’il été à l’époque relégué au rang de remplaçant légitime (paire de centre Jauzion/Fritz oblige), Maxime Mermoz aura cette saison toutes ses cartes à jouer pour prendre le leadership sur une ligne arrière très jeune. Il retrouvera pour l’occasion son vieil ami Maxime Médard, avec qui il a été champion de France en 2008.

Theo Belan of Lyon and Paul Jordaan of La Rochelle during the Top 14 match between La Rochelle and Lyon at Stade Marcel Deflandre on March 17, 2018 in La Rochelle, France. (Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport)

Ça se bouscule au centre de l’attaque !

S’ils perdent 3 centres de grandes envergures, Ugo Mola et ses assesseurs n’ont pas lésinés sur le recrutement à ce poste. Outre le retour de Maxime Mermoz, le staff toulousain a misé sur la jeunesse pour renforcer le centre de l’attaque : Pierre Fouyssac, 23 ans, auteur d’une prometteuse saison chez le voisin agenais viendra apporter son punch et sa puissance aux rouges et noirs. S’il peut aussi évoluer à l’aile, c’est bien au poste de centre qu’il s’est distingué cette année. A ces côtés, l’ancien lyonnais Théo Belan, 25 ans, en manque de temps de jeu avec les Gones viendra offrir des options supplémentaires au sélectionneur. Mais s’il y a une recrue qu’il faudra surveiller de près, c’est bien le néo-zélandais Pita Ahki, 25 ans. L’ancien pensionnaire du Pro 14, en provenance de la province du Connacht apportera sa vivacité et son habileté technique pour parfaire le système de jeu toulousain. Son explosivité pourrait faire de lui le danger numéro 1 de la ligne d’attaque Toulousaine. L’ancien joueur à 7 sous le maillot des All Black vous impressionnera à coup sûr par ses relances lointaines, pleines d’audace. Enfin, il ne faudra surtout pas oublier Jarrod Poï, 24 ans, qui pourra aussi statuer comme un titulaire des lignes arrière. Le néo-zélandais, cousin de Luke Mc Alister n’a fait que quelques apparitions la saison passée (8 matchs) mais à chacune de celles-ci, il a étonné de son talent. Joueur complet, il allie puissance, technique et vitesse au centre de l’attaque. Engagé jusqu’en 2021, il imposera à son staff un véritable casse-tête dans la composition de la paire de centre toulousaine cette saison …

  • Paul Journet

    Diplomé en commerce mais surtout passionné de sport et de rugby. Paul a rejoint le programme des ambassadeurs de Branchez Rugby. Vous le retrouverez également sur notre page Facebook où il partagera ses conseils avisés sur le Top 14 et la Pro D2

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 : Toulon-Racing Métro : Berbizier ou le rugby d’avant

Mal aimé de la presse écrite, mauvais communicant, perçu  comme  un entraîneur trop rigide ...

Talonneur vintage

Top 14 – La Rochelle-Toulon : La Rochelle champion du printemps

Petite question piège : quel club a le mieux négocié cette difficile fin d’hiver, ...

Samuel Marques (Section paloise)

Les promus oseront-ils jouer pour s’en sortir ? Le mal français !

La rencontre Pau -Agen risque d’illustrer les faiblesses actuelles du rugby français. Déjà trop ...