Racing 92 : dans la continuité des saisons précédentes – Analyse en 10 stats

Depuis 10 ans, le Racing 92 est sans conteste le club qui a su le mieux se maintenir au plus haut niveau. Cette saison 2019-2020 était plutôt bien partie, comme les précédentes. La longue absence des internationaux n’a pas trop pesé, grâce à la prise de pouvoirs des jeunes et de quelques revanchards. Analyse en 10 stats. 

3 – 3ème avant l’arrêt du championnat, le Racing 92 réalisait l’une de ses meilleures phases régulières depuis son retour en Top 14 (2 fois 2ème, en 2017-2018 et 2010-2011), bien l’abri de l’UBB et du LOU sur lesquels tous les regards étaient portés.

5- En seulement 17 journées, le capitaine Chavancy et ses coéquipiers avaient déjà décroché 5 bonus offensifs, soit leur 2ème meilleur total sur les 11 dernières saisons. Ils étaient en bonne position pour égaler leur record, de 8 sur une saison, établi l’année dernière. Paradoxe : 4 des 5 bonus offensifs ont été acquis à l’extérieur.

6- Avec 6 essais chacun, Teddy Thomas et Juan Imhoff ont fini meilleurs marqueurs de l’équipe. Plus réaliste, l’ailier français a atteint ce total en seulement 7 matchs joués, contre 13 pour l’Argentin. En termes d’efficacité, Virimi Vakatawa n’a pas été en reste, avec 3 essais marqués en seulement 4 rencontres de championnat.

11 – Le club francilien a trouvé l’élite en 2009-2010. A l’époque, Albi, Bourgoin, Biarritz, Montauban évoluaient encore dans la cours des grands et Perpignan était même le tenant du titre. Une autre époque déjà ! Sur cette saison et les 10 qui ont suivi, le club s’est qualifié à chaque fois : 11 fois consécutives dans les 6 premiers du classement, sacré performance ! Inégalée d’ailleurs…

18- Cette année, le Bayonnais d’origine Baptiste Chouzenoux a semblé franchir un cap. Option numéro 1 en touche, il a été un véritable poison pour les lanceurs adverses avec pas moins de 18 ballons volés, soit plus de 1 par rencontre.

Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport – Baptiste CHOUZENOUX – Paris La Defense Arena – Paris (France)

19- 19 points encaissés par rencontre. Les hommes de Lorenzetti ont été dans la continuité des saisons précédentes sur le plan défensif (20 points encaissés en moyenne sur les 11 dernières saisons). Cela leur a permis de finir avec la 3ème meilleure défense du championnat.

22- Le Racing 92 était la meilleure équipe à l’extérieur, avec 22 points pris en 8 déplacements (4 victoires pour autant de défaites). L’équipe a notamment connu une période faste avec 3 victoires consécutives hors de ses bases.

27- Avec 27 points marqués en moyenne, les Ciel et Blanc ont « bouclé » l’une des saisons les plus abouties sur le plan offensif (3ème meilleure attaque du Top 14). Seule l’exercice précédente était meilleur sur ce domaine.

74%- Avec 74% de mêlées gagnées sur propre introduction, le 8 de devant du Racing a été le plus efficace du championnat et cela malgré l’absence de joueurs clés comme Chat, Le Roux ou Palu.

103- Véritable leader d’équipe, Teddy Iribaren était cette saison le buteur numéro 1. 103 points marqués au total, dont 1 essai, 19 transformations et 20 pénalités.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

Vous devriez aussi aimer

Montpellier : une saison de transition. Analyse en 10 stats.

Finaliste malheureux il y a deux ans face au Castres Olympique, le MHR est ...

La Rochelle : le travail dans l’ombre. Décryptage en 10 stats

Demi-finalistes l’année dernière après une victoire chez le Racing en barrages, les Rochelais s’étaient ...

Toulon : l’année de l’éclosion de nombreux jeunes talents. Analyse en 10 stats

Après le départ de Mourad Boudjellal de la présidence du club, les Toulonnais s’attendaient ...