Parra, Iturria, Raka, symboles de la réussite du management clermontois

Parmi l’effectif très riche de l’ASM, il est difficile d’en sortir des individualités. Après cette saison et ce titre de champion de France, Morgan Parra, Arthur Iturria, Alivereti Raka nous semblent être, plus que des joueurs à mettre en avant, des symboles des excellents management, recrutement et formation du club clermontois.

Clermont : Morgan Parra leur « a offert le Brennus »
Si certains en doutaient encore, Morgan Parra est bien l’un des meilleurs demi-de-mêlée au monde. Dimanche, au Stade de France, il a montré toute l’étendue de son talent : 17 points marqués (à 100% de réussite), un jeu au pied de gestion quasi-parfait et surtout plusieurs ballons récupérés dans les rucks, dont celui de la victoire. Camille Lopez a finalement parfaitement résumé sa performance : « il nous a offert le Brennus ».
Cette finale boucle une saison pleine pour le numéro 9 : 29 matchs joués, 272 points marqués, 1 finale de Champions Cup et donc un titre de Champion de France.

Clermont : Arthur Iturria, la trempe des meilleurs secondes lignes
Que dire de la saison du jeune 2nde ligne, Arthur Iturria ? Enorme, surprenante, pleine de promesses ! Le Basque, d’à peine 23 ans, a une panoplie de talents assez exceptionnelle : précieux en touche (43 prises de balles, dont 8 sur lancers adverses), il s’est aussi démultiplié en défense (168 plaquages) et dans les tâches obscures (rucks, mêlées, etc.). Et son implication dans le jeu offensif de l’ASM rappelle celle d’Itoje ou Retallick : 543 mètres parcourus, 5 offloads et 3 franchissements. Vivement la saison prochaine pour le voir associé avec un Vahaamahina ou un Jedraziak débarrassés des blessures.

Clermont : l’ailier fidjien Raka sera difficile à déloger
Alivereti Raka n’a disputé que 12 matchs de Top 14 cette saison. Mais cela lui a suffi pour s’affirmer comme l’un des plus gros potentiels du championnat. Après quelques apparitions en début d’année, il a véritablement explosé suite à la blessure de Nakaitaci : il a ainsi disputé la moitié de ces matchs entre début avril et la finale. Et sur ces 6 matchs, son bilan est plutôt flatteur avec pas moins de 4 essais marqués. Très gaillard (97kg), il se montre fiable en attaque (84% de plaquages réussis). Mais c’est évidemment en attaque qu’il excelle : 555 mètres parcourus, 2 offloads et 6 franchissements, pas mal sur un tiers de saison !

  • Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Pau- Montpellier : sur qui parier pour cette rencontre de la 4ème journée ?

Pau-Montpellier est une rencontre de milieu de classement qui est intéressante à suivre. Selon ...

Toulon – Stade Français : parier sur un sursaut du Stade-Français ?

Toulon-Stade Français sera une des rencontres à suivre de cette troisième journée pour plusieurs ...

Castres-UBB : la seconde rencontre à suivre de la 3ème journée

Castres-UBB est une aussi une des rencontres à suivre de la troisième journée. Les ...