Notre XV type de la première partie de saison

En cette période de repos forcé pour tous les acteurs du Top14, l’équipe de BranchezRugby a sélectionné les 15 joueurs ayant marqué de leur empreinte la première partie de la saison. Décryptage.

1 – Clément Castets  – Stade Toulousain

Le pilier gauche de 23 ans confirme ses belles prestations de la saison dernière. Il apparait même comme indispensable au pack toulousain avec 17 rencontres de Top 14 dont 15 en tant que titulaire. Solide en mêlée fermée, il est un maillon essentiel d’un pack qui a remporté 125 mêlées sur leur introduction (c’est plus que toute autre équipe du championnat). Également disponible dans le jeu, il a touché 91 ballons dans le jeu courant. L’ancien capitaine des U20 franchit palier par palier. Sa convocation à Marcoussis semble donc une juste récompense pour un pilier auteur d’une grosse saison et plein de promesses. 

Photo by Romain Biard/Icon Sport – Etienne OOSTHUIZEN – Teddy BAUBIGNY – Lyon (France)

2 – Teddy Baubigny – Racing 92

Le francilien de 21 ans s’impose au poste de talonneur au Racing 92 cette saison. Il cumule 839 minutes de jeu en championnat et profite pleinement de l’absence de Camille Chat pour blessure ou sélection internationale. Ses lancers précis permettent à l’alignement des hommes de Travers d’être le plus propre du championnat avec seulement 12% de déchet sur cette phase de jeu. Son rendement dans le jeu est très intéressant avec 125 ballons joués et près de 500 mètres parcourus balle en mains. Un joueur à suivre qui apparait proche du XV de France.

3 – Beka Gigashvili – Toulon

La bonne surprise de cette saison est ce pilier polyvalent géorgien. Arrivé à Toulon en provenance de Grenoble à l’intersaison il impressionne cette saison. Malgré son arrivée tardive à cause de la Coupe du Monde il s’est fait très rapidement à son nouveau collectif. Il met à mal tous les gauchers qu’il affronte en mêlée fermée. Difficile à plaquer, il compte 106 mètres parcourus en 40 ballons à  joués. C’est un besogneux qui réalise un nombre important de tâches ingrates. Un joueur qui explose cette saison et qu’il vaut mieux avoir avec que contre soi. 

4 – Andres Zafra – Agen

Le seconde ligne colombien s’impose cette saison. Il a pris part à toutes les rencontres d’Agen cette saison dont 13 comme titulaire pour un total de 1018 minutes sur le pré. Il est depuis le début de la saison omniprésent en défense et pointe à la 4ème place des plus gros plaqueurs avec 216 plaquages. Dans une équipe en difficulté ce seconde ligne besogneux et qui abat un gros travail crève l’écran. Il va attirer les convoitises des grosses écuries du championnat très rapidement comme l’illustre la rumeur La Rochelle. 

5 – Guillaume Ducat – Aviron Bayonnais

Le Bayonnais apparait comme la plus grande satisfaction du côté du Pays Basque. Titulaire lors de toutes les rencontres auxquels il a pris part, il est un joueur essentiel du pack. Il excelle dans le domaine de la touche. Il apparait comme l’option principale de l’alignement basque avec 20% des ballons gagnés en touche captés par le seconde ligne de 23 ans. Il est très actif en défense et tourne à 10 plaquages de moyenne. Cette bonne saison le met au premier plan malgré une saison compliquée pour son équipe. Il sort du lot à un poste rare et dur. 

Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport – Sekou MACALOU – Stade Jean Bouin – Paris (France)

6 – Sekou Macalou – Stade Français

Le 3ème ligne est l’un des joueurs de cette première moitié de championnat. Son immense activité lui permet de compter 119 plaquages à son actif qui fait de lui l’un des meilleurs plaqueurs du Top 14. Mais ballon en main, Macalou est également un joueur redoutable avec 4 essais inscrits et 490 mètres parcourus ballon en main.

7 – Jérôme Kaino – Stade Toulousain

Le troisième ligne All Black est l’un des meilleurs joueurs de Top 14. Remplaçant seulement une fois en 12 matchs, son rôle est prépondérant au sein de l’effectif toulousain. Polyvalent sur tous les postes de la troisième ligne avec un profil tant gratteur qu’aérien, Jérôme Kaino c’est solide ! A 35 ans, espérons que le All Black poursuivra l’aventure encore une saison du côté de la ville rose.

8 – Victor Vito – La Rochelle

Arrivé à La Rochelle en 2016, l’ancien All Black est désormais l’un des joueurs incontournables du championnat. Cette saison encore, Vito affiche une grande forme du haut de ses 32 ans. Puissant et habile ballon en main, le Rochelais a déjà parcouru 641 mètres ballon en main pour 2 essais inscrits. Précieux en défense comme en touche (36 ballons gagnés), Victor Vito est le numéro 8 de ce XV.

9 – Teddy Iribaren – Racing 92

En l’absence de Maxime Machenaud, Iribaren a pris l’équipe du Racing 92 sous son aile. Son efficacité face aux perches et sa capacité à accélérer le jeu ont fait du demi de mêlé l’une des pièces maîtresses de la formation parisienne.  Avec 126 points inscrits cette saison (75% de réussite au pied) et 211 mètres ballon en main, le Parisien est l’un des meilleurs demi de mêlée du championnat.

10 – Jules Plisson – La Rochelle

Depuis son arrivée à La Rochelle, Jules Plisson a retrouvé son meilleur niveau. Au club depuis fin novembre, l’international Français a remis les maritimes sur de bons rails grâce à sa capacité à organiser le jeu. En 8 apparitions sous le maillot jaune et noir, Plisson, c’est 7 titularisations pour 5 victoires et un bonus défensif grâce à 85 points inscrits. Le début d’un renouveau sur la durée ? 

11 – Arthur Retiere – La Rochelle

Le jeune français semble avoir trouvé sa place sur l’aile de l’attaque rochelaise. Souvent baladé sur les postes de la ligne arrière, Retiere se régale cette saison. Meilleur marqueur d’essais du championnat avec 9 réalisations en 13 matchs.
Il a inscrit 1/4 des essais de La Rochelle (38 essais). Petit gabarit (1,70m) mais avec des appuis déroutants. Et si le XV d France tenait son Kolbe ?

Thomas Combezou of Castres during the Top 14 match between Castres Olympique and ASM Clermont at Pierre-Fabre stadium, Castres, on January 26th, 2019. Photo : Icon Sport

12 – Thomas Combezou – Castres Olympique

Le plus moustachu le plus connu du Tarn réalise une saison canonmalgré les performances en dedans de son équipe. Remplaçant lors de la première journée, il a depuis commencé chaque matchs de son équipe en Top14. Véritable métronome des lignes arrières, il possède 15 offloads et a inscrit 7 essais en 17 rencontres. Combezou s’illustre également en défenses avec 164 plaquages réussis soit une moyenne de 10 plaquages réussis par matchs. Infranchissable en défense et efficace ballons en mains.

13 – Semi Radradra – UBB

Elu meilleur joueur du mois de février dans le championnat, Radradra continue d’assurer le show chaque week-end. Le futur joueur de Bristol, fait les beaux jours de l’UBB. En seulement 9 matchs de championnat, il a inscrit 5 essais et parcourus 672 mètres ballons en main. Avec 6 offloads réalisés,
il a cette capacité à faire jouer derrière lui. Il n’est pas étranger à l’énorme saison Bordelaise, meilleure attaque du championnat avec 475 points.

14 – Teddy Thomas – Racing 92

Malgré un passage éclair en Equipe de France, Teddy Thomas fait partie de ceux qui peuvent faire basculer un match sur un exploit individuel.
Pas épargné par les blessures, Thomas n’a joué que 7 matchs cette année. Cela ne lui a pas empêché de marquer 6 essais sous les couleurs ciel et blanc. Dans le derby Francilien, il avait offert la victoire à son équipe avec un triplé. Joueur rapide et dangereux, il a franchi les défenses adverses a 4 reprises. Avec 7 plaquages manqués, voici son seul axe d’amélioration pour revenir dans les plans du duo Galthié-Ibanez.

15 – Anthony Bouthier – Montpellier

Tout fraichement arrivé de Vannes en ProD2, Bouthier porte désormais les couleurs du XV de France. Une ascension fulgurante pour le natif de Pouillon. Rien de plus logique au vue de ses performances avec Montpellier. 5 essais, 10 pénalités et transformations réussis, en 13 matchs. Arrière complet, capable d’occuper le terrain (41 ballons joués au pied) mais aussi formidable relanceur (224 ballons joués en main). Loin des monstres physiques comme Steyn et Nadolo, cela ne l’empêche pas de franchir les défenses adverses (11 franchissements) et parcourir 1040 mètres ballons en main.

  • Maxime Devoucoux

    Etudiant en Master1 AMOS SPORT BUSINESS SCHOOL - Co-fondateur de l'association humanitaire Rugby Del Sol (association pour développer le rugby en Amérique du Sud)

Vous devriez aussi aimer

Montpellier : une saison de transition. Analyse en 10 stats.

Finaliste malheureux il y a deux ans face au Castres Olympique, le MHR est ...

La Rochelle : le travail dans l’ombre. Décryptage en 10 stats

Demi-finalistes l’année dernière après une victoire chez le Racing en barrages, les Rochelais s’étaient ...

Toulon : l’année de l’éclosion de nombreux jeunes talents. Analyse en 10 stats

Après le départ de Mourad Boudjellal de la présidence du club, les Toulonnais s’attendaient ...