La Rochelle – Bordeaux : le fossé s’est creusé entre Rochelais et Girondins

En début de saison, La Rochelle et Bordeaux avaient les mêmes ambitions : une qualification. Aujourd’hui, Bordeaux cravache en milieu de classement et La Rochelle est devenu un incontestable leader. Voici 3 autres raisons qui font du Stade Rochelais le grand favori de ce match.

Avec ce succès à Edimbourg, La Rochelle s’affirme aussi sur la scène européenne
En Top14 ou Champions Cup, le tarif est le même pour les adversaires des Rochelais. Ce week-end, Edimbourg a subi, comme les autres, les assaut de surpuissant avants Maritimes et les attaques des arrières. Cette saison, le Stade Rochelais ne s’affiche pas seulement comme une équipe capable de mettre n’importe qui en France mais bien une équipe de niveau européen. Ce succès en quart de finale, à l’extérieur qui plus est, est une preuve de plus que les Jaune et Noir sont en route pour une grosse fin de saison.

La Rochelle : Arthur Retière, encore un demi-de-mêlée de grand talent
S’il y a un poste où les talents foisonnent en France, c’est bien celui de demi-de-mêlée. Si on parle beaucoup en ce moment des Dupont, Lesgourgues, Serin, Bézy, un jeune de La Rochelle mérite aussi d’être connu : Arthur Retière profite pleinement du temps que lui accorde le staff, derrière un Januarie impeccable depuis le début de saison. En concurrence avec Balès, il a tout de même disputé 19 match cette saison, dont 6 comme titulaires. Son explosivité et ses appuis en font un excellent attaquant : il est d’ailleurs international à 7. Son match de quart de finale face à Edimbourg a été énorme. Il a certainement gagné sa place dans les 22 pour les phases finales.

Bordeaux : à peine 20 points par match depuis début décembre
Depuis décembre, l’UBB a bien sûr des problèmes de confiance (seulement 2 victoires). Mais est-ce que cela ne viendrait pas aussi des grosses difficultés offensives ? Sur la période, les Girondins n’ont marqué en moyenne que 20 points par match ! En dehors de la victoire face à Grenoble, ils n’ont jamais dépassé les 26 points. Difficile donc d’afficher de meilleur résultat quand on a l’une des plus mauvaises attaques du championnat. Et la comparaison avec le voisin rochelais fait mal : alors, pourquoi ne pas miser sur le jeu offensif pour finir la saison en beauté ?

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Top 14 – Castres-Brive : A Castres, les essais adverses sont rares

Castres et Brive comptent parmi les meilleures défenses du Top 14. Avec seulement 17 ...

Toulouse – Bayonne : un dernier match pour rassurer le public

La fin de saison aura été longue pour Toulouse et Bayonne. Le club Rouge ...

Ils ont marqué la saison : Galletier, Tichit, Nakarawa, Gabrillagues

Montpellier : malgré la concurrence, Kélian Galletier s’est imposé en patron Malgré une concurrence ...