Journée 4 : un nouveau week-end de folie ? – part. 3

Clermont-Racing 92
Les Clermontois l’ont fait : ils sont sortis invaincus de leurs 3 déplacements (1 victoire et 2 matchs nuls). Pourtant, ils auraient clairement pu espérer mieux encore : ils menaient de 7 points à 1 minute de la fin sur la pelouse du Stade Français et tenait le score à La Rochelle jusqu’à la 76ème. Le niveau de jeu est donc là mais pas encore le « clutch » (capacité à faire la différence en fin de match).
Le Racing 92 a retrouvé sa capacité à jouer les contres, en particulier en fin de match. Et dans le rôle du matador, Juan Imhoff refait également parler de lui (après avoir assassiné les Clermontois en demi-finales) : le week-end dernier, à la 79ème, il a notamment inscrit l’essai qui annulait définitivement les espoirs des Toulousains.

Grenoble-Brive
Nous voyions les 2 équipes au même niveau en début de saison. Force est de constater qu’au bout de 3 journées à peine, leur destin semble déjà bien différent. Grenoble ne trouve pas la solution et la défense reste le principal sujet d’inquiétude : à domicile comme à l’extérieur, il faut impérativement retrouver une solution à ce problème.
Pour Brive, c’est l’euphorie : les joueurs sont sortis victorieux de Toulon alors qu’ils sont toujours aussi indisciplinés (2 cartons jaunes) ! Mais attention à cela : les Brivistes cumulent déjà 7 cartons jaunes en seulement 3 rencontres. L’état de grâce suffit pour le moment à passer sous silence ce problème d’indiscipline mais il ne durera pas indéfiniment…

Toulouse-Toulon
Moudjellal est-il réellement en colère ?! On a l’impression de revivre le début de saison 2015-2016 : « on joue le maintien, on est des pipes, je vais partir ». En réalité, ce n’est qu’un moyen de piquer l’orgueil de ses joueurs et du staff, de les responsabiliser, de créer l’électrochoc. Mais en contrepartie, cette soufflante peut entrainer un manque de confiance. Et la confiance, l’équipe en a besoin pour stopper l’orgie d’en-avant depuis le début de saison : 15 en 3 matchs, selon la LNR, soit le plus gros total du championnat.

Tags:

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

You May Also Like

Top 14 – La gloire des anciens

Il est des matches plus importants que d’autres. Des matches avec plus d’enjeu, plus ...

Vers un 3ème succès en 4 ans pour le MHR au Stade des Alpes ?

A peine 4 journées de jouées et Montpellier a déjà signé un succès à ...

Top 14 : Bayonne-Biarritz : un derby pimenté

L’année passée à Bayonne, Biarritz était venu à Jean Dauger relativement détendu. Après un ...