James-Parra, à jamais la charnière du titre

Morgan Parra / Brock James

Quel mardi pour les supporters de l’ASM ! Le matin, ils apprenaient le départ en fin de saison de leur numéro 10 fétiche, Brock James. Quelques heures plus tard, leur peine était atténuée par la prolongation de Morgan Parra, pour une durée de 4 ans.
Il y a 3 quelques semaines, nous avions tiré le portrait du demi-de-mêlée Jaunard. La saison prochaine, il sera orphelin de son compère de charnière avec qui il aura marqué l’histoire de Clermont.

Le demi d’ouverture du premier titre Clermontois

James débarque à Clermont en 2006. Dès sa première saison, il s’impose comme un titulaire indiscutable au poste de demi d’ouverture. Excellent animateur et bon buteur (il finit meilleur réalisateur de la compétition avec 377 points), il amène l’ASM jusqu’en finale ! Avec son club, il va disputer 4 finales consécutives entre 2007 et 2010 et ne va gagner que la dernière !
Sur la saison 2009-2010, Pierre Mignoni est remplacé par Morgan Parra et cette nouvelle charnière va être celle du premier titre de champion de France de l’histoire de Clermont. Alors qu’il avait personnellement manqué les finales précédentes, l’Australien va se montrer impérial sur la finale 2009-2010 : il est alors au sommet de son art, malgré une demi-finale de Coupe d’Europe ratée, et la charnière qu’il forme avec Parra est sans aucun doute la meilleure du Top 14.

Moins de de jeu mais toujours aussi précieux

Par la suite, James va rester un titulaire à part entière au sein de l’effectif clermontois mais il ne va retrouver la finale du Top 14 que la saison dernière (une nouvelle fois perdue). Il va également terminer à 2 reprises vice-champion d’Europe (en 2013 et 2015).
Depuis 2 saisons, Brock James partageait son temps de jeu avec Camille Lopez. L’an dernier, il avait pris part à 18 matchs, dont 12 comme titulaire. Toujours précieux face aux perches et dans les coups de pied de déplacement (son entrée en demi-finale contre Toulouse avait été déterminante), il a marqué 134 points sur la saison. Comment il lui souvent été reproché, il a manqué d’efficacité défensive (seulement 74% de plaquages réussis) : son péché mignon.

Sur les 269 matchs qu’il a disputés avec Clermont, entre 2006 et 2015, il a marqué 2425 points !
James restera à jamais l’un des demis d’ouverture les plus dominants de ces dernières années et le 10 qui a mené Clermont au titre de champion de France. A 34 ans, il rejoint La Rochelle et aura une très bonne carte à jouer pour encore quelques années.

  • Gillen Gamiochipi

    Gillen est data-journaliste et responsable éditorial de Branchez Rugby.

  • Show Comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous pourriez aimer aussi

Castres

Top 14 – Castres-Toulouse : tourner la page européenne

Voilà 2 clubs qui auront bien besoin de tourner la page européenne : Castres ...

Un combat de légende : l’aigle Wilky défie le gallinacé Kockott !

Ce soir, au Stade de France, des garçons surentraînés vont s’arracher un ballon et ...